Otaku Otaku : statut amoureux « c’est compliqué »

image extraite du manga Otaku

Image de couvertre de la BD Otaku

Scénario et dessin : Fujita
Editions : Kana
Sortie :  20 avril 2018
Genre : Manga

Apparue pour la première fois sur la plateforme communautaire prisée des artistes Pixiv en avril 2014 au Japon, et publiée par Kana en version française dès avril 2018, la série « Otaku Otaku » est dessinée et scénarisée par Fujita. Ce manga est une plongée dans le quotidien de deux individus, qui malgré leurs différences, se lancent dans le combat éternel des relations amoureuses.

Un Otaku est une personne qui consacre une grande partie de son temps à une activité d’intérieur, comme les bandes dessinées, les mangas, les dessins animés, les films, la cuisine, le dessin, ou encore les jeux vidéo. Et tant Narumi, en fan de mangas, de jeux vidéo et de cosplay, qu’Hirotaka sont de véritables Otaku. Ce sont deux amis d’enfance, qui, un jour, découvrent qu’ils travaillent dans la même société. Bien entendu, quand on est Otaku, on reste forcément discret vis-à-vis de ses collègues par rapport à ses passions et son inclination à rester chez soi. Pas facile non plus dans ces conditions de trouver l’âme sœur. Et si la solution pour vivre pleinement une histoire d’amour, c’était de trouver quelqu’un qui nous ressemble ?

Otaku Otaku présente deux niveaux de lecture. D’une part, les fans de culture pop japonaise seront ravis de retrouver à chaque page des références à de nombreux mangas, animés ou jeux vidéo japonais tels que Pokémon, Evangelion, Final Fantasy… Le lecteur découvrira ces références tant dans les dialogues que dans la mise en page et l’utilisation de certains codes graphiques propres aux jeux précités par exemple.

Néanmoins, la couche geek, essentielle au récit, ne doit pas nous faire oublier que Fujita nous raconte avant tout une histoire d’amour entre deux personnes enfermées dans leurs univers. Certes, ils sont un peu gauches et manquent de certaines aptitudes sociales mais ils ont décidé de vivre en apparence une vie comme les autres. Au-delà du phénomène Otaku, Fujita nous décrit une histoire universelle et pose la question de savoir jusqu’à quel point on doit s’adapter pour être accepté en société, jusqu’où doit-on lisser sa personnalité pour être socialement acceptable.

En 123 pages, Fujita pose les bases d’une histoire drôle et émouvante, que beaucoup de lecteurs prendront plaisir à lire, qu’ils soient eux-mêmes Otaku, fans de culture pop japonaise ou simplement curieux de voir les similitudes entre l’histoire de Narumi et Hirotaka et leur propre vie.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 52 Articles
Journaliste du Suricate Magazine