La Vraie Vie : un roman étourdissant!

auteur : Adeline Dieudonné
édition : L’Iconoclaste
sortie : août 2018
genre : roman

Avec La Vraie Vie, véritable roman coup de poing de cette rentrée littéraire, la jeune romancière belge Adeline Dieudonné livre une histoire atypique, détonnante sur un huis-clos familial noir. A la fois drôle, violent et cru, son récit à couper le souffle s’adresse à la bête qui sommeille en chacun de nous.

Quelques pages suffisent pour être pris dans les filets de cette histoire pleine d’inventivité, baignée dans une atmosphère lourde d’un pavillon de banlieue à l’orée d’un petit bois. Eh oui, Adeline Dieudonné a tôt fait de nous capturer, de nous happer dans son aventure. C’est qu’elle ne se contente pas de charger le quotidien pesant d’une famille tributaire des accès de violence du père, elle pointe également du doigt des injustices de notre temps comme les rapports de domination, la maltraitance des animaux ou encore les violences conjugales.

Dans ce pavillon terne, le père est chasseur de gros gibier, il conserve ses nombreux trophées de chasse dans une pièce fermée. Quand il ne traque pas les animaux, il cogne sa femme, une amibe craintive devenue transparente par la force des choses. Les enfants, eux, tentent de se rendre invisibles pour éviter les coups. Ils s’évadent très souvent de cet univers sordide en déployant des trésors d’imagination. Ils aiment notamment trainer dans la décharge avoisinante parmi les carcasses de voitures. Mais un jour, un fait divers sanglant fait voler en éclat le fragile équilibre familial. La jeune héroïne, du haut de ses dix ans, fera tout pour revenir en arrière, effacer cette vie qui n’est qu’un brouillon de l’autre. Forcée de grandir vite, elle se transformera en une guerrière des temps modernes dans l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

« La vie est une grande soupe dans un mixer au milieu de laquelle il faut essayer de ne pas finir déchiqueté par les lames qui vous attirent vers le fond ». D’une plume acérée et percutante, la romancière belge dessine le portrait cynique d’une famille dysfonctionnelle sans jamais se départir d’une solide dose d’humour noir. Tout comme Stephen King dont elle est une fervente admiratrice, Adeline Dieudonné maîtrise les descriptions minutieuses et la puissance des images. Comme lui, elle réussit à exploiter les points de tension. A la fois acide et féroce, son récit mêle habilement l’intime et l’universel, le réalisme et le merveilleux pour dépeindre les fêlures familiales. Écrit à hauteur d’une jeune fille douée, son double récit d’émancipation et de réconciliation ne bascule pas toujours du côté obscur, fort heureusement. Il nous ménage également des moments de tendresse et d’innocence.

Malgré certaines situations caricaturales et une fin quelque peu précipitée, La Vraie Vie se révèle être un roman étourdissant, d’une efficacité absolue. Parvenant à viser le cœur et les tripes, ce petit livre haletant continue actuellement sa course-poursuite des prix littéraires. Après le Prix Fnac 2018 et le Prix Filigranes, il est en lice pour le Goncourt et le Renaudot. Un tableau de chasse plutôt impressionnant pour un premier roman.

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 135 Articles
Journaliste du Suricate Magazine