Un homme très recherché d’Anton Corbijn

un homme tres recherche affiche

Un homme très recherché

d’Anton Corbijn

Espionnage, Thriller

Avec Philip Seymour Hoffman, Rachel McAdams, Grigoriy Dobrygin, Willem Dafoe, Robin Wright

Sorti le 17 septembre 2014

Presque six mois après sa disparition, Philip Seymour Hoffman nous livre un de ses derniers récitals dans Un Homme très recherché du réalisateur néerlandais Anton Corbijn.

Lorsque Issa Karpov, un immigré russo-tchétchène arrive à Hambourg, il met les services secrets de la ville allemande en émoi. Le directeur de ceux-ci, Günther Bachmann (Philip Seymour Hoffman) va devoir enquêter afin de savoir s’il constitue une menace terroriste ou s’il ne s’agit que d’un jeune à la dérive en quête d’une seconde chance.

Le thème du film est devenu un classique depuis les attentats du 11 septembre : la paranoïa occidentale dans sa lutte contre le terrorisme excuse-t-elle tous les sacrifices ? Le film plonge droit dans cette thématique toujours délicate et nous tient en haleine tout du long. Si la prestation de Seymour Hoffman est bien entendu convaincante, celle de Rachel McAdams en jeune avocate « bobo » éprise de droits de l’Homme et incroyablement naïve vaut également le coup d’œil. Au rayon du casting, nous soulignerons encore Willem Dafoe, un des acteurs les plus sous-estimés de sa génération.

Mais l’acteur qui porte bien entendu le film et qui fait parler le plus de lui c’est Philip Seymour Hoffman. Si le tournage a eu lieu plusieurs semaines avant le décès de l’acteur, on ne peut s’empêcher de s’attarder sur son aspect physique et sur son jeu d’acteur à la recherche de signes annonciateurs de sa mort imminente. Si le rôle qu’il campe l’oblige à être diminué physiquement et au bord de l’alcoolisme, son apparence générale est tout de même inquiétante. Souvent à bout de souffle et parfois plus effacé que d’habitude, il ne nous lègue malheureusement pas un chef d’œuvre de performance même s’il tient très bien la route dans son interprétation.

Si le film a un côté thriller haletant et nous propose, comme toutes les productions du genre, d’explorer les coulisses des services secrets ainsi que la manière dont ceux-ci fonctionnent, il a aussi le mérite de nous faire réfléchir. C’est ce qui fait sa grande force. Durant tout le film, le spectateur est tiraillé entre l’empathie pour ce jeune immigré et la méfiance à l’égard de la menace potentielle qu’il représente. Le grand mérite d’Anton Corbijn est donc de nous laisser en funambule sur cette corde raide assez longtemps pour ouvrir le débat sur ce sujet de manière très pertinente. Le suspense est bien présent et le dénouement ne nous laisse pas sur notre faim. Les méthodes parfois perverses de ces défenseurs de la sécurité publique rebute parfois, une scène dans laquelle Seymour Hoffman se présente en figure paternelle à un jeune désœuvré représente bien cela, mais les anti-héros de ce thriller se révèlent tout de même attachants.

En définitive, Un Homme très recherché ne cassera pas la baraque au box office et ne s’inscrira pas comme un grand film de genre mais est très agréable à voir. De plus, il ouvre le débat sur un sujet trop souvent tu au sein du monde politique. Quels sacrifices peut-on cautionner lorsque l’on se prétend défenseur de la dignité humaine ? « Whatever it takes, Tommy » nous répondrait Seymour Hoffman.

Olivier Eggermont
A propos Olivier Eggermont 61 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.