« La Dernière vie de Serge Gainsbourg », une biographie pour les 30 ans de sa disparition

Titre : La Dernière vie de Serge Gainsbourg
Auteur : Bernard Pascuito
Editions : Cherche midi
Date de parution : 25 février 2021
Genre : Biographie

Aujourd’hui, cela fera 30 ans tout pile que Serge Gainsbourg a tiré sa dernière révérence. L’artiste, encore bien présent dans la culture populaire francophone, est célébré un peu partout dans la presse. C’est pour nous le moment idéal pour présenter la biographie de Bernard Pascuito. Grand habitué de l’exercice (il a écrit sur Romy Schneider, Raymond Devos, Annie Girardot, etc.), Pascuito propose une réécriture du livre qu’il a produit en urgence, peu de temps après la mort de Gainsbourg.

L’auteur ne cache pas qu’en 1991, on lui avait commandé un ouvrage-hommage et qu’il n’était pas plus fan que cela du personnage malgré qu’il respectait l’artiste. Après ses recherches, il commençait déjà à découvrir une autre facette du gars à la tête de chou et c’est la découverte de l’homme derrière la façade qu’il donnait en public qui a motivé Pascuito à mettre à jour son ouvrage. Avec le recul et le temps, on en sait plus sur Gainsbourg, les langues se sont peu à peu déliées, on comprend mieux certaines de ses frasques et Pascuito voulait aussi mettre davantage en avant l’importance de Bambou dans les dernières années de la vie du chanteur (elle a d’ailleurs écrit la préface de cette biographie).

On a beau connaître pas mal de choses sur Serge Gainsbourg, sa vie reste passionnante à suivre au fur et à mesure des pages. De l’immigration russe d’avant sa naissance à la Seconde Guerre mondiale, en passant par une adolescence dominée par la peur et par l’étoile jaune. De sa formation de peintre à ses premiers succès musicaux. De sa laideur à ses conquêtes. De son génie à ses provocations. De sa vie à sa mort.

Si la vie de Gainsbourg est intéressante et que la plume de Pascuito le démontre à la perfection, on peut regretter que cette biographie manque parfois d’objectivité tant l’auteur est admiratif de son sujet. Est-ce que chercher une explication à tous les débordements les excuse ? La dernière vie de Serge Gainsbourg tend plus vers l’hommage que vers la biographie. Les personnes aimant Gainsbourg vont adorer plonger dans cette lecture, les autres n’y verront que des complaisances face à un artiste misogyne et provocateur. Et si c’était bien ça la dernière provocation de Serge Gainsbourg : continuer à diviser après sa mort ?

A propos Loïc Smars 396 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine