Tad et le secret du roi Midas : on prend les mêmes et on recommence !

Tad et le secret du roi Midas

de David Alonso et Enrique Gato

Animation, Aventure, Comédie

Avec Eric Judor, Marie-Eugénie Maréchal, Guillaume Lebon

Sorti 2 mai 2018

Cinq ans après un premier volet rafraîchissant, Tad l’explorateur raté est de retour pour de nouvelles aventures. Contrairement à ce que la fin du 1 laissait entendre, Tad n’est pas devenu un grand archéologue, un aventurier globe-trotteur. Il est revenu sur les chantiers et peine à faire croire à ses collègues qu’il ait pu embrasser la jolie archéologue Sara, qui fait la une des magazines. Pourtant, de retour – enfin – au pays, Sara invite Tad à Las Vegas où elle présente ses nouvelles découvertes concernant le collier du Roi Midas. L’infâme Jack Rackham kidnappe Sara pendant la soirée et Tad fonce pour de nouvelles aventures avec Belzoni, le perroquet muet et ses panneaux, son chien Jeff et Momie qui lui fait la surprise de lui rendre visite.

Déjà dans le premier opus, les gens critiquaient ouvertement la qualité de l’animation (est-ce bien nécessaire d’être au niveau de Pixar ou DreamWorks pour être regardable ?) ou l’utilisation excessive de références à différentes sagas comme James Bond, Indiana Jones, etc. (mais quand le film est destiné à des enfants qui n’ont pas ces références, est-ce réellement un problème ?).

Pourtant, comme on l’évoquait dans la critique du premier, ce Tad possède quelque chose de sympathique et arrive par petites touches originales à rendre l’univers assez drôle. Si les aventures de cet explorateur sont assez uniques dans l’univers des films d’animation actuels et que l’on est assez content de revoir les personnages phares, la surprise est un peu passée et on n’évite pas le syndrome de la suite qui joue avec une forme de surenchère de l’action mais en oublie ses personnages. Pourquoi l’hilarant perroquet est mis tant à l’écart ? Pourquoi réutiliser l’histoire d’amour naissante entre Sara et Tad alors que c’était déjà le thème du premier épisode ?

Au final, Tad et le secret du Roi Midas reste sympathique malgré qu’il n’y ait plus la surprise du premier opus et que le film se concentre plus sur l’action et ses deux personnages principaux qui revivent la même histoire, mais moins sur les personnages secondaires qui faisaient tout le sel de ce long métrage. Mais est-ce possible de garder une certaine fraîcheur après un premier film quand on utilise toujours une tonne de références à d’autres ? Tad l’explorateur doit développer sa propre identité et faire évoluer ses personnages pour pouvoir garder son intérêt en cas de troisième opus.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 326 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine