Peur de rien, quand une jeune Libanaise débarque à Paris

peur de rien poster

Peur de rien

de Danielle Arbid

Comédie dramatique

Avec Manal Issa, Vincent Lacoste, Paul Hamy

Sorti le 2 mars 2016

Lina a tout juste 18 ans lorsqu’elle décide de quitter le Liban pour emménager à Paris, chez sa tante, en vue d’y trouver de nouvelles perspectives d’avenir auxquelles elle n’a pas eu droit dans son pays d’origine. Très vite, la jeune Lina se rend compte des possibilités qui s’offrent à elle et prend goût à ce sentiment de liberté qui se crée lorsqu’on quitte son cocon familial et ses repères pour embrasser une nouvelle vie pleine de risques et de découvertes…

Dans Peur de rien, Danielle Arbid dessine le portrait de Lina (cette jeune femme naïve et spontanée) à son image. En effet, ce film autobiographique s’inspire principalement de la vie de cette réalisatrice d’origine libanaise arrivée en France à 17 ans pour y étudier la littérature et le journalisme.

A l’image de Danielle donc, Lina se retrouve plongée dans le Paris des années 90. Elle essaye de s’y intégrer. De trouver sa place, elle qui est considérée comme une étrangère pour la première fois. Elle y découvre l’amour, le vrai. Et presque aussitôt les peines et les chagrins qui en découlent. A travers ses différentes relations, elle se rend compte qu’il est difficile de rester fidèle à une seule personne. Qu’il est possible de passer d’une amitié à l’autre. D’un amant à un autre.

Peur de rien a la force de nous emmener dans un univers touchant de par sa sincérité et sa nostalgie. Il nous permet de revivre par procuration toutes ces émotions pures et vives des premières fois. Celles que l’on a tous vécues étant “ados“.  La bande originale – comme les décors du film – appuie à merveille cette volonté qu’a la réalisatrice de nous replonger dans l’intimité de son adolescence. On notera au passage la géniale reconstitution d’un concert de Black Francis, l’inégalable chanteur des Pixies.

Autre grand point fort du film, la révélation Manal Issa. Pour son premier rôle au cinéma, cette actrice offre une prestation toute en nuances, pleine de charme et de mystère, au côté du drôlissime et très talentueux Vincent Lacoste, entre autres.

Seule ombre au tableau, l’aspect “engagé“ du film (qui porte sur l’intégration d’une jeune immigrée en France) est livré sous forme de sujet à peine traité qui aurait certainement mérité qu’on s’y attarde davantage ou, au contraire, qu’on ne l’aborde pas du tout.

Florian Donnet
A propos Florian Donnet 22 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.