Saint-Pierre de Rome de Hugo Brandenburg & co

Saint-Pierre de Rome

auteurs : Hugo Brandenburg, Antonella Ballardini et Christof Thoenes
édition : L’Arche
sortie : octobre 2015
genre : histoire de l’art

La basilique Saint-Pierre de Rome est un lieu qui concentre, par le talent des artistes qui y ont officié, un pan impressionnant de l’histoire de l’art et de l’Histoire tout court dans le but de glorifier la chrétienté et ériger le pouvoir de l’Eglise romaine au rang de superpuissance, mécène et gardien de l’art occidental. La basilique actuelle qui fut de nombreuses fois reconstruite, remaniée, augmentée, magnifiée, enrichie et encore embellie au fil de la succession des papes, descendants de saint Pierre, se trouve au même emplacement que l’ancienne église dont la construction fut ordonnée par Constantin au IVe siècle sur le tombeau même de saint Pierre.

C’est en 1506 que le pape Jules II décide d’un nouveau chantier pour la basilique suite à l’écroulement d’une partie de la salle centrale devenue trop vétuste  et en 1605 que le pape Paul V prend la décision d’abattre ce qu’il restait de l’édifice constantinien. C’est à ce moment-là que prend corps le symbolisme architectural du tombeau de saint Pierre. Ce qu’il restait de l’église paléochrétienne du Moyen Age fut conservé pour les dévotions, les offices religieux, les couronnements, les enterrements des pontifes ainsi que de quelques privilégiés tout le temps que dureront les travaux. Chaque pape fera ses ajouts tout en conservant à chaque fois quelques éléments de l’église d’origine, en en déplaçant d’autres, tel que l’obélisque égyptien transporté à Rome par Caligula et se trouvant à présent au centre de la place dessinée par le Bernin.

Ce sont les plus grands artistes de leur temps qui ont été appelés pour mettre leur génie au service de la gloire de l’église chrétienne mais surtout d’un idéal plus grand qu’eux-mêmes à une époque où la religion était toute puissante pour guider les âmes. Architectes, peintres, sculpteurs, graveurs utilisent des matériaux nobles et des essences précieuses et réfléchissent à une nouvelle organisation de l’espace. C’est également à cette époque que s’opèrent de profonds changements dans le cérémonial liturgique dont la forme définitive est encore usitée actuellement. Saint-Pierre de Rome est bien plus qu’un simple édifice à la gloire d’une religion, c’est un symbole puissant certes, mais surtout un écrin précieux où tous les génies de la Renaissance ont laissé une trace, un souvenir inaliénable de leur art.

Saint-Pierre de Rome est un très bel ouvrage où sont réunis les travaux d’historiens de l’art éminents, spécialistes de l’église romaine, qui tentent de nous dérouler le plus véridiquement possible l’évolution de ce lieu chargé d’histoire. Extrêmement complet, aux recherches très poussées avec une somme incroyable de documents d’archives et de photographies de très haute qualité, dessins d’époque, plans, reconstitutions 3D, etc. depuis l’Antiquité en passant par le Moyen Âge avec ses peintures représentant des processions pontificales et le couronnement de Charlemagne pour terminer par la Renaissance avec des dessins et ajouts de Bramante, des études pour la coupole réalisées par Michel-Ange ou encore des projets pour la place de la main du Bernin.

A destination des véritables amoureux d’histoire de l’art ou de Saint-Pierre de Rome en général.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 249 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.