Lanceurs d’alerte, un guide pour dénoncer les abus

Extrait de la BD « Lanceurs d’alerte » (Delcourt, 2021)

Couverture de la BD « Lanceurs d’alerte » (Delcourt, 2021)

Scénario : Flore Talamon
Dessin : Bruno Loth
Éditeur : Delcourt
Sortie : 13 octobre 2021
Genre : Documentaire

En révélant au grand jour des actes illégaux ou immoraux, les lanceurs d’alerte (« whistleblowers » en anglais) cherchent à alerter l’opinion publique pour mettre un terme aux abus. Ce faisant, ils s’exposent souvent à des représailles voire à des poursuites judiciaires. La bande dessinée Lanceurs d’alerte est à la fois un recueil de témoignages et un guide pratique avec des conseils pour se protéger en cas de passage à l’acte. Une lecture très instructive construite à partir de neuf cas concrets.

Les lanceurs d’alerte en France

Le mot « lanceur d’alerte » fait immédiatement penser à Edward Snowden, Chelsea Manning, ou plus récemment à Frances Haugen, une ancienne employée de Facebook dénonçant les pratiques des plateformes en ligne. Mais les lanceurs d’alerte ne se limitent pas aux Etats-Unis ni même aux questions de vie privée ou de sécurité nationale. Dans Lanceurs d’alerte, Flore Talamon choisit de s’intéresser au cas de la France. Elle y présente neuf récits, sous la forme d’interviews mises en images par Bruno Loth. Ces histoires individuelles mettent en lumière la diversité des contextes possibles : pollution illégale, failles de sécurité, discrimination raciale, effets secondaires de médicaments… l’éventail des abus est presque infini. Qu’ils soient employés ou simples citoyens, les lanceurs d’alerte agissent souvent par pure conviction pour dénoncer des faits qu’ils jugent injustes ou dangereux. Mais quelles sont les conséquences de telles dénonciations ?

Comme le souligne Irène Frachon, lanceuse d’alerte dans le scandale du Mediator, un médicament coupe-faim accusé d’avoir causé près de 2 000 morts en France, dans la préface :

« un lanceur d’alerte a toujours des ennuis, et ce presque par définition ».

Un cadre juridique complexe

Rédigé en collaboration avec la Maison des lanceurs d’alerte, l’ouvrage va au-delà de la sensibilisation et offre un véritable guide avec des conseils juridiques et pratiques pour quiconque voudrait dénoncer des faits repréhensibles. Les neuf récits présentés sont autant d’études de cas qui permettent à l’autrice de détailler les différents mécanismes d’alerte. Chaque histoire est suivie d’une fiche de conseils rappelant le cadre juridique, les difficultés pratiques, et les possibilités pour se protéger d’éventuelles représailles.

Les conseils prennent en compte la récente directive européenne sur les lanceurs d’alerte dont l’entrée en vigueur, prévue en 2022, apportera des changements à la loi française (principalement la loi Sapin 2). La directive devrait renforcer la protection juridique dont bénéficient les lanceurs d’alerte à plusieurs égards. Toutefois, cette protection n’est ni automatique ni complète. C’est pourquoi les conseils de Lanceurs d’alerte sont particulièrement utiles pour préserver son anonymité, conserver son emploi, éviter des plaintes pour diffamation, ou encore s’assurer d’une bonne coopération avec les médias.

Le livre offre une bonne introduction au sujet en combinant des éléments factuels avec une dimension humaine. Même si le cadre juridique risque de changer dans les années à venir, ces conseils devraient rester très pertinents.

A propos Soraya Belghazi 227 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine