We Built This City: Sampoong

We Built This City: Sampoong
de Gu Sangmo
Documentaire
Présenté dans le cadre des Korean Film Fridays

Le centre culturel coréen de Bruxelles poursuit son exploration de l’histoire récente de la Corée du sud avec We Built This City: Sampoong, un nouveau documentaire disponible dans le cadre des Korean Film Fridays. Comme Great expectations, le documentaire présenté cette semaine nous parle du développement économique du pays, envisagé cette fois-ci sous l’angle de l’aménagement urbain, ainsi que des relations parfois troubles entre promoteurs et pouvoirs publics.

Le 29 juin 1995, un des plus luxueux centres commerciaux de Gangnam s’effondra causant la mort de 502 personnes et en blessant 937 autres. Cet accident fut vécu comme une tragédie en Corée du Sud et fit la couverture des médias pendant presque un mois. Grâce à de nombreux témoignages et images d’époque, We Built This City: Sampoong revient sur ce tragique incident tout en élargissant la réflexion aux causes et conséquences de celui-ci.

Car pour tragique qu’il fut, l’incident de Sampoong ne fut malheureusement pas le premier ; quelques mois auparavant, Séoul ayant déjà été endeuillée par l’effondrement d’un pont, ce qui avait déjà mené à l’élaboration d’un livre blanc sur les bonnes pratiques à adopter dans le domaine de la construction. Car comme nous avions déjà pu le voir dans le précédent documentaire, Great expectations, le développement du pays avait été mené au pas de charge depuis les années 60 et Sampoong, une entreprise ayant débuté ses activités dans le secteur des travaux publics n’était qu’une des vitrines d’une économie qui voulait rattraper ses voisines à marche forcée.

Une fuite en avant

Outre son caractère historique, l’attrait du travail de Gu Sangmo est de montrer cette fuite en avant vers la modernisation, accompagnée de phénomènes de frénésie immobilière et de spéculation. Il est aisé de pointer les responsabilités 25 ans plus tard, mais We Built This City: Sampoong montre bien à quel point c’est toute une partie de la société qui participait à cette course, sans se soucier outre mesure des possibles conséquences. De même, il est instructif de voir que la question de la corruption suscitait des réponses gênées de la part de certains intervenants, preuve qu’un tel système implique souvent plus de personnes que l’on ne croit.

Encore une fois, le centre culturel coréen vise juste en proposant à la vision We Built This City: Sampoong car nous avons tous connu un tel drame dans notre pays. Elle permet dès lors d’entamer la réflexion sur notre rapport aux institutions, à l’aménagement du territoire et in fine à la modernité. Un documentaire éclairant à voir jusqu’au 10 décembre sur le site du centre culturel.

A propos Vincent Penninckx 228 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine