BAFF 2016 : “Relève histoire d’une création” de Thierry Demaiziére et Alban Teurlai

leve-poster

Relève : histoire d’une création

de Thierry Demaiziére et Alban Teurlai

Documentaire

Relève : Histoire d’une création nous immerge au cœur du majestueux ballet de l’opéra de Paris, guidé par son (ancien) nouveau directeur, successeur de Brigitte Lefèvre, Benjamin Millepied. Dans l’euphorie de sa nomination, Thierry Demaiziére et Alban Teurlai se concentrent sur la création de son premier ballet Clear, Loud, Bright, Forward pour l’ouverture de la saison. A travers la structure classique du processus de création, Relève nous laisse furtivement entrevoir les rouages d’une institution qui semble s’être reposée sur l’idée de son prestige. Avec pour mission de révolutionner ou du moins actualiser, ce que Stéphane Lissner nomme le paquebot, Benjamin Millepied suivi à la trace de son assistante, n’a de cesse que de se heurter à une administration qui semble aussi archaïque que sa hiérarchie. Dans l’enfer d’une structure qui, se considérant au sommet ne semble finalement plus qu’arrière, Benjamin Millepied doit combattre, au delà du temps, des techniciens parfois peu motivés, une administration trop fière pour reconnaitre son incompétence et plus encore, le racisme d’une discipline.

Les images sont belles, gracieuses et, pris dans le tourbillon de la contemplation, le film relaye la problématique qu’il soulève en toile de fond tacite. A l’instar de Frederick Wiseman, qui réalise également, en 2009, un documentaire sur le paquebot avec son processus habituel, les éléments protocolaires sont là, imposants. Décompte par intertitres, sous-titres et boucles visuelles, le film, dans la continuité de la structure qu’il documente, ne déroge pas au classicisme de son genre. Sur une composition originale de Avia, le montage s’émancipe de sa cyclicité, par delà le rythme crescendo de la pression du temps et de l’harmonie des corps pour finalement lâcher prise quant à ce qu’il aurait de trop didactique.

Quatre mois après le début de sa première saison, sept mois avant la sortie du documentaire, Benjamin Millepied démissionne pour «raisons personnelles», mais les rumeurs se confirment à la vision de Relève et les deux réalisateurs, parfois espiègles mais toujours discrets, ne sont pas pour autant dépourvus de point de vue. Relève : Histoire d’une création dresse le portrait d’un homme aussi brillant que compétent, en se concentrant par sa célébration, le processus de création, tout en esquissant celui de la mystique institution de l’opéra de Paris. Les deux portraitistes présenteront d’ici quelques jours, leur nouveau documentaire sur Rocco, l’acteur le plus célèbre de l’histoire du porno et, en vu de la fascination qui régit les artistes qu’ils documentent, on a hâte !

Audrey Lenchantin
A propos Audrey Lenchantin 56 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.