The Gunman de Pierre Morel

the gunman poster

The Gunman

de Pierre Morel

Action

Avec Sean Penn, Jasmine Trinca, Javier Bardem

Sorti le 27 juin 2015

République Démocratique du Congo, 2006, Jim Terrier, ancien agent des forces spéciales, remplit sa dernière mission en tant que tueur à gages, à condition par la suite de quitter le territoire et d’y laisser Annie, son grand amour. Huit ans après, alors qu’il a tourné la page et qu’il travaille toujours au Congo, mais cette fois-ci au sein d’une ONG, Jim devient la cible de mercenaires. Qui veut sa peau huit ans après ? Jim doit remonter jusqu’à son ancien employeur et affronter ses vieux démons et angoisses qu’il pensait disparus.

Un professionnel du genre est aux commandes de ce film d’action 100% adrénaline, Pierre Morel, réalisateur de Banlieue 13 et du premier volet de la saga Taken (avant qu’elle ne devienne médiocre). Cette fois-ci, Sean Penn vole la vedette à Liam Neeson, et en même temps son statut de premier rôle de quinquagénaire assoiffé de vengeance. Remplit-il le contrat aussi bien que Liam Neeson dans ce nouveau genre qu’on ne lui connaissait pas ? La réponse est non. Son rôle de grand méchant de la pègre dans Gangster Squad n’avait déjà pas convaincu.

Le film commençait pourtant bien, avec en fond le contexte politique congolais en 2006, en pleine période électorale, avec les casques bleus face aux milices armées et aux sociétés militaires privées, et la population désespérée face aux multinationales qui profitent des ressources minières.

Une histoire taillée à la perfection pour Sean Penn, qui coproduit d’ailleurs le film, reconnu pour ses actions humanitaires en Haïti. Sauf que le scénario n’est pas aussi sophistiqué qu’il n’en a l’air, puisque Jim Terrier, au cœur d’un complot orchestré par des multinationales, se retrouve dans l’engrenage d’une gigantesque chasse à l’homme à travers l’Europe.

Finie l’intrigue politique qui aurait pu faire de The Gunman un film dans la lignée de Blood Diamond d’Edward Zwick. Retrouvons plutôt Sean Penn torse nu à Londres qui souffre d’un syndrome post traumatique, Sean Penn torse nu à Barcelone qui ne pense qu’à reconquérir Annie, ou encore Sean Penn torse nu dans une arène de corrida.

Et à part Sean Penn ? Alors qu’on nous proposait un casting intéressant avec Idriss Elba, trop absent malheureusement. Javier Bardem, lui, n’offre pas ici son plus grand rôle.

Les amateurs de films d’action ne s’ennuieront pas avec un Sean Penn très en forme (surtout physique) qui parcourt les villes d’Europe pour une course contre la montre assez bien ficelée.

Par contre, ceux qui seraient à la recherche d’une intrigue digne d’un bon thriller seront déçus, avec un scénario assez prévisible et des seconds rôles trop inexistants.

Alexandra Le Seigneur
A propos Alexandra Le Seigneur 12 Articles
Journaliste du Suricate Magazine