River Jazz Festival : Philippe Aerts – Carte blanche

Le 15 janvier 2015 à la Jazz Station

Philippe Aerts est un contrebassiste belge, né à Bruxelles en 1964. Autodidacte, il apprend la guitare et à 14 ans, son père lui offre sa première contrebasse. Il jouera ensuite autant avec les plus grands artistes de Jazz belges que d’ailleurs sur les scènes du monde entier. Django d’or en 2002, il a également plusieurs albums à son actif.

La Jazz Station est une salle assez particulière qui dégage une ambiance intime cadrant parfaitement avec leur concept, leur programmation étant principalement centrée sur les artistes de la scène du Jazz belge.

C’est un concert assez cérébral dans le sens où le langage utilisé via la musique entre les différents musiciens est parfois un peu compliqué à comprendre. Ceux-ci pratiquent en effet un Jazz assez épuré : ils ne sont que trois sur scène, ce qui permet de mettre davantage leur performance en avant.

Le batteur Antoine Pierre, revenu tout spécialement de New York pour l’occasion, est incroyable tant il est doué. Il utilise sa batterie comme un véritable instrument et pas seulement comme du matériel rythmique : chaque partie de la batterie aussi petite soit-elle, est utilisée pour produire un son, de même que tous les côtés de ses balais qu’il échange avec ses baguettes tout en continuant à jouer.

Le saxophoniste et clarinettiste John Ruocco, un vieux jazzman à qui on ne la fait plus, est magistral. Il nous a régalé de partitions incroyables et en postposant celles du saxophone, qui avait un problème, sur la clarinette, impressionnant.

Et enfin, Philippe Aerts à la contrebasse, compositeur de talent et excellent musicien qui soude le trio. Leur complicité lorsqu’ils se répondent par solos joués de main de maître, est vraiment belle à voir.

Le mélange de l’expérience et du génie, le partage de la musique entre l’ancienne et la nouvelle génération auréolé d’un talent incontestable font de ce concert un évènement d’exception.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 246 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.