“Suprême NTM” : L’autobiographie officielle du mythique groupe de rap français

Titre : Suprême NTM
Auteurs : JoeyStarr et Kool Shen
Editions : J’ai Lu
Date de parution : 13 janvier 2021
Genre : Autobiographie

En ouvrant une “autobiographie” d’un groupe tel qu’NTM, on sait qu’on ne souffrira pas de langue de bois ou d’une vie enjolivée des deux stars du groupe de rap. Si c’est le journaliste Olivier Cachin qui est à la barre du bouquin, ce sont bien les mots de Kool Shen et Joeystarr que l’on retrouve au long des interviews récoltées par Cachin. En 270 pages, le livre explore les grands moments de la carrière de groupe Nick Ta Mère (oui, Nick et pas “nique”) comme leur rencontre, les premiers enregistrements, les tubes, les concerts explosifs, la séparation, les retrouvailles, etc.

La grande force du procédé initié par Cachin, c’est que pour chaque moment-clé, on a la version de Kool Shen et la version de Joeystarr. Des versions qui ne sont évidemment pas toujours les mêmes. Par exemple, si l’un reproche à l’autre de ne pas se préparer assez pour les concerts, l’autre lui reproche de vouloir trop en faire par stress. Grâce à leur franchise on peut aussi connaître comment chacun a ressenti la chute du groupe, leurs erreurs, leurs versions honnêtes des polémiques, de la jalousie de Kool Shen par rapport au magnétisme de Joeystarr sur le public (et qui lui permettra une deuxième carrière florissante dans le cinéma) ou encore, Joeystarr qui avoue qu’il ne travaillait pas assez et que c’était grâce à Kool Shen qu’ils ont réussi à sortir des albums cohérents.

Comme dans toute autobiographie, on découvre aussi quelques surprises ! Les deux compères ont démarré le rap par orgueil, pour clouer le bec du rappeur Johnygo qui leur disait que leur collectif de tags était la lie du hip hop. On apprend aussi qu’ils se sont rencontrés grâce à la danse et que Joeystarr s’est même retrouvé engagé dans une tournée italienne par le patron d’une école de danse à Milan. Ou on découvre encore que leur manière de travailler ensemble n’a jamais été une vraie réussite, ce qui fait qu’ils n’ont aucun inédit ou qu’ils n’ont presque jamais écrit un morceau ensemble.

La sincérité de ce livre a pourtant ses limites. A force de coller au maximum au discours des deux chanteurs, Cachin manque parfois de cohérence dans le tri des interviews qu’il a réalisées. On se retrouve régulièrement perdu dans la chronologie et on aurait souhaité quelques précisions sur les personnes citées ou moins de précisions techniques un peu obscures. De même, en voulant rester fidèle aux artistes, il retranscrit trop docilement les tics de langage ou les constructions de phrases. Même si l’on sait que Joeystarr insère des “tac tac” à chaque phrase, à la lecture ça devient parfois pénible.

Malgré tout, l’autobiographie de NTM est un témoignage passionnant sur ce groupe qui a révolutionné le rap en francophonie et s’avère essentielle pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur deux artistes qui n’ont pas peur des mots.

A propos Loïc Smars 386 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine