« Reste avec moi » : Attention, ceci n’est pas une bluette !

Titre : Reste avec moi
Autrice : Ayòbámi Adébáyò
Editions : J’ai Lu
Date de parution : 7 octobre 2020
Genre : Roman

Nigeria, années 80. Akin et sa femme Yejide sont beaux, jeunes et amoureux. Tout baigne dans le meilleur des mondes pendant leurs premières années de mariage jusqu’à ce que la tradition les rattrape : Yejide n’est toujours pas enceinte et la famille fait pression sur Akin pour qu’il prenne une seconde épouse qui pourrait lui donner une ribambelle de descendants. Le couple assez fusionnel louvoie tant bien que mal pour éviter cette situation, mais l’inévitable ménage à trois se profile dangereusement pour finir par se concrétiser avec l’arrivée de la jeune Funmi. Dans la société nigériane, les traditions si chères aux anciens pousseront Akin et Yejide à des agissements les plus désespérés…

Comme il est rafraîchissant que l’héroïne d’un roman basé dans une société patriarcale soit une femme forte, grande gueule et indépendante ! C’est sans conteste le caractère haut en couleurs de Yejide qui donne un certain côté enjoué au roman. Mis à part cela, Reste avec moi aborde des sujets qui ne feront guère s’actionner vos zygomatiques.

Pour les habitués de littérature européenne, les thématiques de ce roman telles que le couple bien sûr, le deuil et la maternité seront considérées comme plus classiques. Mais en évoquant également la polygamie, les traditions et les croyances très ancrées, l’autrice nigériane parvient à faire comprendre à tous et de façon judicieuse -en envoyant valser les préjugés liés aux femmes économiquement dépendantes au mâle de la maison- les enjeux et la pression que certaines sociétés traditionnelles imposent aux femmes mais également aux hommes.

Quelques allées et venues dans le temps jusqu’au début des années 2000 dynamisent le roman et permettent d’évoquer la situation politique chaotique du pays. Cette dernière est simplement effleurée et l’histoire du Nigeria n’est que le théâtre dans lequel le jeune couple, sujet principal du livre, évolue.

Aussi, faites abstraction du titre un peu nunuche -mais qui sera justifié à un moment phare de l’histoire- qui fait penser au dernier Marc Lévy ou à une romance digne du monsieur, car ce livre en est bien loin.

Laissez-vous entraîner dans l’histoire incroyable d’Akin et Yejide qui, sous la plume d’Ayobami Adebayo et la traduction fluide de Josette Chicheportiche (l’une des stars de la traduction francophone !), vous restera longtemps en mémoire.

A propos Emmanuelle Lorriaux 79 Articles
Journaliste