Rencontre avec Guillaume Vierset du LG Jazz Collective, l’un des lauréats des Octaves de la Musique 2015

Le 9 mars dernier se tenait la cérémonie des Octaves de la Musique, cérémonie qui récompense les meilleurs artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Parmi les gagnants de cette édition, nous retiendrons tout particulièrement le LG Jazz Collective qui a remporté le prix de la catégorie Jazz avec son superbe album : NewFeel.

LG Jazz Collective est  un groupe composé de sept musiciens issus de la nouvelle génération du Jazz belge.

Notre confrère Pierre Gerard a rencontré leur leader, le guitariste et compositeur Guillaume Vierset.

Bonjour, Guillaume.

Tout d’abord, avant de parler de ton groupe et de votre album, peux-tu présenter ton parcours à nos lecteurs ?

J’ai tout d’abord étudié la guitare classique de 1996 à 2005 comme élève des académies de Huy et d’Amay, avec respectivement Alain Pierre et Philippe Doyen comme professeurs. Ensuite, j’ai poursuivi mes études au Conservatoire Royal de Bruxelles. Et là, j’ai eu cours avec, entre autres, le regretté Paolo Radoni, Victor Da Costa et Fabien Degryse.

Quelles sont tes principales influences musicales ?

Au départ, j’ai un profond respect pour la tradition. Je pense à des guitaristes comme Charlie Christian, Joe Pass ou encore Jim Hall. Ensuite, je m’inspire d’un Jazz plus moderne avec des musiciens tels que Kurt Rosenwinkel, Pat Metheny ou Lage Lund.

Pourquoi es-tu devenu le leader du LG Jazz Collective ?

C’est moi qui ai fondé le groupe en choisissant bien évidemment les autres membres. Mais aussi, parce que je suis compositeur et arrangeur. Tous les morceaux de ce premier album sont des arrangements personnels.

J’ai constaté que certains thèmes sur l’album ont été composés à la base par d’autres musiciens qui ne sont pas membres du groupe.

Oui, en effet, quatre des dix titres ont été composés par Eric Legnini, Philip Catherine, Lionel Beuvens et Alain Pierre. Mais c’est là, justement, que mon travail d’arrangeur intervient. J’ai tout simplement réarrangé ces thèmes. Et donc, en dehors de ces titres, ce sont toutes des compositions personnelles.

Comment s’effectue, dès lors, ce travail de composition ?

Si je suis le seul à réaliser de nouvelles compositions pour le groupe (certain membres composent pour leur propre compte), c’est pour respecter une ligne de conduite et pour qu’il y ait une cohérence entre les morceaux. J’écris donc les idées mélodiques et les accords harmoniques, ce qui constitue la base de l’arrangement. Je procède ainsi à la guitare ou au piano. Il y a ainsi ma propre marque de fabrique, ce qui ne m’empêche pas de rester ouvert aux remarques et suggestions des autres membres du groupe quand je leur envoi les partitions.

Tu me parais méticuleux.

Ce n’est pas toujours facile de parler de soi-même. Mais c’est vrai, je suis perfectionniste et bosseur. Quand j’entame un travail d’écriture, je me concentre à fond pour aller jusqu’au bout de celui-ci. Je me braque pour éviter de le laisser de côté.

Parlons de ton groupe qui présente un solide casting et qui, pour l’avoir vu et entendu en concert, m’apparaît comme étant très solidaire.

Tout à fait, nous sommes un réel groupe d’amis et nous nous connaissons bien musicalement. Nous avons tous de fortes personnalités et créons malgré tout une belle homogénéité.

Certain membres de ton groupe se sont distingués en recevant des prix divers. Mais aussi, en ayant leur propre projet musical avec parfois une discographie à leur actif.

Le groupe est composé de Jean-Paul Estiévenart (trompette et bugle), Steven Delannoye (saxophones soprano et ténor), Laurent Barbier (saxophone alto), Igor Gehenot (piano), Félix Zurstrassen (contrebasse et basse électrique) et Antoine Pierre (batterie).

Avec ce band, quelle est la part laissée à l’improvisation ?

Chaque membre du groupe a la possibilité d’improviser. Sur chaque morceau, il y a de la place pour un ou deux solistes, à des moments bien définis. Je connais très bien les musiciens et je sais pour qui j’écris. Il y a donc de la place pour chacun.

Et comment définis-tu la musique que vous jouez ?

Il s’agit d’un jazz moderne, avec des harmonies ou des structures complexes et, parfois, une sonorité plus pop.

On y retrouvé aussi l’influence de grandes formations tout comme l’esprit moderne de Pat Metheny ou Brian Blade & The Fellowship band.

Avec cet album, New Feel, nous voici en présence d’une naissance qui a un passé anecdotique.

C’est le moins que l’on puisse dire. La formation initiale de ce groupe devait être un « one shot », créé pour revisiter la musique de compositeurs liégeois à l’occasion de l’édition 2012 du festival International de Jazz à Liège. Patrick Bivort, journaliste et programmeur au Leffe Jazz Nights m’a ensuite convaincu de poursuivre tout en nous invitant à Dinant, la même année, ainsi que l’année suivante. Je l’en remercie et c’est ainsi que l’aventure continue aujourd’hui.

 Retrouvez toutes les infos sur le LG Jazz Collective grâce au site www.guillaumevierset.com

Pierre Gérard
A propos Pierre Gérard 65 Articles
Chroniqueur pour la partie du Suricate Magazine consacrée au Jazz

3 Rétroliens / Pings

  1. Rencontre avec Antoine Chance, lauréat des Octaves de la Musique • Le Suricate Magazine
  2. Rendez-vous au Mithra Jazz à Liège du 7 au 9 mai • Le Suricate Magazine
  3. Le Festival de jazz de Comblain-La-Tour, l'un des rendez-vous incontournables de l'été • Le Suricate Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.