Still Alice de Richard Glatzer et Wash Westmoreland

still alice affiche

Still Alice

de Richard Glatzer et Wash Westmoreland

Drame

Avec Julianne Moore, Kristen Stewart, Kate Bosworth, Alec Baldwin, Hunter Parrish

Sorti le 18 mars 2015

Julianne Moore incarne Alice Howland, une linguiste britannique réputée, mère de trois enfants et épouse épanouie. À 50 ans, Alice a tout ce qu’elle a toujours désiré mais son bonheur va prendre subitement fin lorsqu’elle apprend une nouvelle dramatique. Tout a commencé lorsqu’elle se rend à L.A. pour donner une conférence où quelque chose d’inattendu s’y produit : en plein milieu de son discours Alice oublie un mot et ne peut se le rappeler, ce qui n’est jamais arrivé à cette linguiste accomplie. Après avoir passé quelque temps chez sa fille Lydia (Kristin Stewart) qui rêve de devenir actrice, Alice retourne à New York. C’est alors qu’un nouveau trou de mémoire lui arrive durant son footing quotidien au point d’oublier comment rentrer chez elle.

Alice commence à comprendre que quelque chose ne va pas et décide de consulter un neurologue, persuadée d’avoir une tumeur au cerveau. Après avoir fait une multitude de tests, le médecin réfute cette idée mais lui annonce qu’elle est atteinte d’Alzheimer. Commence alors un véritable combat contre la maladie où Alice et sa famille tentent de vivre avec cette terrible nouvelle et les conséquences que cela engendre sur leur vie quotidienne.

Basé sur le roman à succès de Lisa Genova L’Envol du Papillon, Still Alice s’annonce être le meilleur film dramatique de l’année. Avec déjà une nomination dans la catégorie Meilleure Actrice aux Oscars 2015, Julianne Moore nous offre, comme à son habitude, une prestation extraordinaire. La combinaison Baldwin-Moore est plus que convaincante. Alec Baldwin joue John, un époux dévoué qui tente d’aider son épouse et sa famille mais qui se retrouve totalement dépassé par les évènements. C’est certainement le personnage auquel on s’identifie le plus. Il est dans le déni et gère sa profonde tristesse en se réfugiant dans son travail.

Mais c’est avec surprise qu’on se voit complètement séduit par le duo Stewart-Moore. Kristin Stewart interprète Lydia, la cadette rebelle qui abandonnera sa « carrière » pour s’occuper de sa mère. L’héroïne de Twilight a souvent pris de mauvaises décisions dans le passé, mais cette fois-ci, on ne peut pas mettre en doute ses talents d’actrice. Son personnage, Lydia est fort, vrai et chaleureux. On lui donne que quelques répliques durant tout le film, mais ils marqueront vos esprits pour un long moment.

Still Alice est un film impressionnant. C’est un sujet peu abordé au cinéma, du moins pas de cette manière-ci. Alice est encore jeune, elle est très intelligente, brillante et est atteinte prématurément d’une forme rare d’Alzheimer. Tout au long du film, le spectateur assiste à la progression de la maladie. Alice devient petit à petit l’ombre d’elle-même, sa santé mentale se détériore à un rythme étonnamment rapide, à tel que point que nous-même, comme Alice, perdons la notion du temps. En effet, Julianne Moore dépeint cela avec une telle habilité que le spectateur ne peut s’empêcher de se sentir impliqué émotionnellement. Ce qu’elle ressent, on le ressent, ce qu’elle vit, on le vit. On aimerait qu’elle aille mieux mais on sait que cela n’arrivera pas et Alice Howland également. Cela rend le film et son histoire encore plus difficile et douloureux à regarder.

Le film a été réalisé par Richard Glatzer et Wash Westmoreland. Ils ne sont pas les plus connus dans leur domaine mais leur collaboration a toujours donné un bon résultat. Ils travaillent ensemble depuis longtemps et ont déjà réalisé trois films indépendants : The Fluffer (2001), Echo Park, L.A. (2006) et The Last Of Robin Hood (2013). Ils se complètent, l’un plus doué pour l’écriture, l’autre pour la réalisation. Ils ont pu raconter dans Still Alice, leur quatrième collaboration, un sujet très difficile d’une manière très délicate.

L’autre bonne surprise du film est le travail du compositeur Ilan Eshkeri. Il a composé notamment les musiques de Stardust (2007) et Kick-Ass (2010). Eshkeri a fait un travail incroyable sur le film. La musique est intense et minimaliste. Elle se mêle pleinement à l’environnement du film jusqu’à n’en faire qu’un avec les personnages, les dialogues et les décors.

Vous l’aurez compris, Still Alice est un film merveilleux. C’est l’histoire d’une femme qui doit assister à sa propre disparition, terrifiée par le futur et par la crainte d’oublier la vie parfaite qu’elle a mis des années à construire. Julianne Moore livre une de ses meilleures performances, elle s’affirme tout en étant vulnérable. On ne lui souhaitait qu’une chose : l’Oscar 2015 de la meilleure actrice pour une prestation extraordinaire, et elle l’a obtenu.

A propos Alphonsa-Madel Bocklant 28 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.