Programmation 100% belge au Koek’s

Tout au long de la première quinzaine de mai, les habitués du Koek’s et les amateurs d’humour pourront se délecter d’une programmation 100% belge. De fait, l’institution koekelbergeoise accueillera trois humoristes confirmés (Jérôme de Warzée, Zidani et Alex Vizorek) qui parraineront trois humoristes plus jeunes (Kevin le forain, Jeremy Leruitte et PE).

Le principe est simple : si vous désirez voir le spectacle d’un humoriste confirmé, vous devrez obligatoirement aller voir celui de son poulain.

À cette occasion, nous sommes partis à la rencontre de l’un d’entre eux, le dénommé PE.

________

pe affiche

PE, vous êtes à l’affiche de nombreux festivals et autres rendez-vous humoristiques depuis plusieurs années maintenant. Pourquoi avoir choisi de devenir humoriste ?

Ce sont mes profs de secondaire qui m’ont poussé à faire cela. À l’époque, nous devions jouer dans une pièce où j’incarnais un nazi. À la base, les gens n’étaient pas sensés rire de mon personnage, mais ils ont ri tout le long. C’est comme ça que j’ai commencé.

Après, je me suis d’abord inspiré de la manière de faire de gens du métier comme Gad ou Jamel. Au départ, cela me semblait assez simple de parler de la vie de tous les jours, mais je me suis vite rendu compte que c’était tout… sauf simple. Mes premiers textes n’étaient pas très bons.

C’est alors que j’ai décidé de creuser un peu plus loin et j’ai constaté que les gens réagissaient davantage lorsque c’était osé. Je me suis donc mis à écrire des textes plus sombres, tout en laissant une petite place à l’improvisation.

Pensez-vous que l’humour noir est à la mode ? Et le sera-t-il encore demain ?

Non, je ne pense pas qu’il y ait une mode dans l’humour, je pense plutôt qu’il y a un public pour chaque style d’humour.

Cela dit, dans la société actuelle, tout devient choquant. J’ai déjà eu des débats d’une demi-heure sur le simple fait que je ne souhaitais pas avoir d’enfant. Rien que ce sujet banal peut énerver des gens.

C’est également le cas lorsque j’aborde la question de l’homosexualité de Tintin. Un jour, un homme est venu me voir après le spectacle pour me dire que c’était homophobe.

Est-ce difficile pour un jeune humoriste de faire sa place en Belgique ?

Oui, malheureusement. Le paradoxe, c’est qu’il faut réussir en France pour être reconnu en Belgique. C’est triste.

Ensuite, il faut de la chance et un bon entourage. À Paris, j’ai rencontré de très bons humoristes, mais ils n’avaient pas une structure solide autour d’eux.

Les 1, 2 et 3 mai, vous serez au Koek’s Théâtre avec votre spectacle intitulé « Chic & choc ». L’originalité de ce rendez-vous, c’est que vous serez parrainé par Alex Vizorek…

Oui, c’est une fierté pour moi. C’est un artiste intelligent et drôle, c’est un bosseur.

La principe de ce parrainage, c’est que ceux qui souhaitent voir Alex devront venir me voir également.

C’est suivant le même principe que le public pourra admirer Jeremy Leruitte et Kevin le forain, parrainés respectivement par Zidani et Jérôme de Warzée.


Agenda :

1, 2 et 3 mai : PE – Chic & choc

5, 6 et 7 mai : Kevin le forain – One man show

8 mai : Jérôme de Warzée – Hautes tensions

9 mai : Alex Vizorek – Alex Vizorek est une œuvre d’art

10 mai : Zidani – Quiche toujours

Plus d’infos et réservations sur le site : www.koeks.be

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 809 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.