iZombie – saison 2 : schizophrénie et bistronomie au menu

iZombie

(Saison 2)

de Rob Thomas et Diane Ruggiero

Comédie dramatique, Epouvante-horreur, Policier

Avec Rose McIver, Malcolm Goodwin, Rahul Kohli

Sorti en DVD/Blu-Ray le 5 avril 2017

Décidément, le temps passe vite et les saisons (télévisées) défilent. Moins de six mois après la sortie du premier chapitre de la série iZombie, voici que débarque à nouveau notre zombie préférée pour une deuxième saison qui s’annonce aussi loufoque que la première.

Souvenez-vous, dans cette première saison, nous faisions la connaissance de Olivia « Liv » Moore (interprétée par Rose McIver), une interne en médecine dont la vie allait se transformer en cauchemar lors d’une simple fête entre amis. Si vous êtes ou avez été étudiants, vous avez certainement connu des lendemains de fêtes difficiles. Pour Liv, le réveil se fit dans un sac mortuaire au milieu de cadavres et un besoin irrésistible de dévorer des cerveaux. Suite à une attaque de zombies, la belle s’était métamorphosée et devait à présent essayer de survivre avec ce nouveau mal qui sommeillait en elle. Pour ce faire, elle avait abandonné son poste à l’hôpital et choisi de rejoindre la morgue afin de savourer la cervelle des défunts sans trop attirer l’attention. Enfin, c’est du moins ce qu’elle essaiera de faire jusqu’à ce que son chef, le médecin légiste Ravi Chakrabarti (Rahul Kohli) découvre son secret. Et plutôt que de prendre ses jambes à son cou, il va tenter de l’aider en cherchant un remède pour la guérir.

Bien entendu, être une zombie entrainait bien des tracas. Outre ce problème alimentaire, il y avait cette rage incontrôlable qu’elle devait à présent maitriser, une vie sociale déjà fragile qui volait en éclat. Sans parler des autres zombies qui semaient le chaos dans la ville et avec qui il fallait cohabiter.

Mais Liv va aussi découvrir que son problème a quelques avantages non négligeables. Par exemple, le fait d’ingérer la cervelle d’une victime assassinée lui permet d’avoir des visions sur cette personne et des circonstances liées à sa mort. Elle va donc utiliser ce don afin d’aider le détective Clive Babineaux (Malcolm Goodwin) à mener à bien ses enquêtes et retrouver le ou les coupables de divers crimes.

On retrouve donc Liv et ses camarades de la première saison dans ces nouveaux épisodes complètement déjantés. Certes, on est de nouveau plongé au cœur des intrigues policières. Mais celles-ci sont autant de prétextes pour nous servir des scènes hilarantes, dans lesquelles Rose McIver nous offre à voir une zombie totalement dingue qui absorbe les personnalités excentriques de chacune des victimes telle une éponge à émotions. Le problème, c’est que cette particularité rend notre morte-vivante totalement instable et imprévisible, ce qui débouche souvent sur des quiproquos assez cocasses.

Ajoutez à cela la créativité sans limite en matière de bistronomie zombiesque de notre héroïne au cœur inerte et vous avez là une deuxième saison des plus réussie et de très bons moments devant votre écran scintillant.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine