Louca, tome 3 : Si Seulement

louca

auteur : Bruno Dequier
éditions : Dupuis
sortie : avril 2014
genre : Humour, sport

Après Le coup d’envoi et Le face à face, voici Si Seulement, le troisième tome de la série Louca. Ce lycéen complètement maladroit et drôle à son insu.

Dans ce tome 3, Louca est maintenant devenu la star de l’école. Malgré cette notoriété soudaine, le garçon ne fait cependant pas l’unanimité. Nombre de ses camarades ont beaucoup de doutes sur la transformation soudaine de ce dernier. D’autant que sans la présence de Nathan, le jeune homme redevient instantanément un sportif du dimanche, en particulier en football.

Dupuis ne s’était pas trompé en faisant confiance à Bruno Dequier, alors encore peu connu à l’époque. Depuis, le jeune trentenaire a fait son chemin. Animateur sur Moi, Moche et Méchant et Le Lorax, chef animateur sur Un monstre à Paris et directeur de l’animation sur Moi, Moche et Méchant 2, Bruno Dequier a bien mené sa barque à un point tel que l’on se demande bien où il a trouvé le temps pour travailler sur Louca.

Pourtant, Louca est une réussite scénaristique, artistique et humoristique. Le récit du jeune lycéen marginal devenu star de l’école n’est pas novateur, mais Dequier a travaillé son histoire de manière à l’agrémenter d’une foule d’histoires sous-jacentes, en particulier celle de Nathan, fantôme au passé trouble. En outre, la qualité du dessin et les pitreries de Louca auront vite fait de dérider le plus taciturne des lecteurs.

Pour arriver à ce constat très élogieux, Bruno Dequier est allé fouiller dans les piliers de l’humour et de l’animation pour adolescents. Entre construction scénaristique s’inspirant des mangas shonen comme Nicky Larson ou L’école des Champions, et une prouesse graphique rappelant les maîtres de la bande dessinée traditionnelle comme Albert Uderzo et Rob-Vel, le dessinateur et scénariste bordelais a renoué le public avec deux styles qui ont déjà fait leurs preuves.

Cela dit, le premier tome nous avait laissé entrevoir une possible lassitude du lecteur face à une histoire construite en vase clos. Un doute rapidement dissipé dès la lecture du second volet, bien plus entrainant et riche que son prédécesseur. Le numéro trois est évidemment dans la même veine et ravira celles et ceux qui ont aimé lire les deux premiers opus.

Une bande dessinée qui se lit et se relit et de laquelle ne découle qu’un seul regret, devoir s’arrêter abruptement dans une histoire au final bien plus complexe qu’elle ne paraissait au départ.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 820 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

1 Rétrolien / Ping

  1. Louca tome 3 : si seulement | Les lectures de Caro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.