L’invocateur, tome 1 : Le novice de Taran Matharu

L'invocateur

auteur : Taran Matharu
édition : Hachette
sortie : mars 2016
genre : Fantasy

L’histoire se déroule dans l’Empire d’Hominum alors que la guerre contre les orques fait rage. Dans le village reculé de Pelt, Fletcher est un adolescent comme les autres. Enfin presque. Abandonné aux portes de la ville, il a été recueilli par le forgeron alors qu’il n’était qu’un nourrisson. En outre, ce qui le distingue définitivement des autres est une découverte tout à fait fortuite : il possède le don d’invoquer les démons, rien que ça ! Suite à une injustice, le jeune homme se voit contraint de fuir Pelt pour éviter la mort. C’est ainsi qu’il prend la route seul avec son démon-salamandre. Au cours de son périple il rencontre le capitaine Arcturus, professeur à l’Académie Vocans. L’enseignement qui y est prodigué est destiné aux jeunes invocateurs également appelés mages-guerriers en raison de leur aptitude à combattre les orques grâce à leur démon. Fletcher commence alors une nouvelle vie à l’académie où de nouvelles opportunités s’offrent à lui dans un monde en guerre. Il devra faire face à la compétitivité et aux coups bas qui sont monnaie courante au sein de l’école et se démarquer pour montrer sa capacité à combattre le mal.

Ce livre pourrait être divisé en trois parties : un tiers d’ennui, un tiers de regain d’intérêt et un dernier tiers d’ennui. Bien trop d’explications noient le lecteur et on a l’impression qu’il ne se passe rien. Et quand l’action prend place – deuxième tiers pour ceux qui suivent – tout se passe très vite.
Trop vite. Les péripéties s’enchaînent à une telle allure qu’il est difficile de s’y retrouver. A un moment les héros tentent d’échapper à un vicieux guet-apens, la page d’après ils participent à un tournoi qui est emballé à la va-vite avant un mini-retournement de situation en fin d’ouvrage afin de tenter de laisser le lecteur sur sa faim. N’oublions pas qu’il s’agit toutefois d’un premier volume d’une trilogie et que la généralité d’un début de saga a la difficile tâche de planter le décor. Et dans un univers fantasy c’est tout un monde et ses peuplades que l’auteur doit mettre en place.

L’invocateur, tome 1 : Le novice évoque les orques, pas encore présents dans ce premier volume, mais fait aussi la part belle aux elfes et aux nains, compagnons de classe de Fletcher l’orphelin. Une fille et un garçon. Le tout à l’école des invocateurs. Et dans la classe, des méchants nobles prétentieux et dangereux et des plébéiens qui n’ont de noble que le cœur car ils n’ont pas les moyens d’avoir autre chose. Ce melting-pot vous fait penser à d’autres œuvres? Ben oui, un certain déjà-vu en moins passionnant se fait sentir. Malheureusement, tant qu’à faire dans les troublantes références, point de répliques d’un Aragorn torturé ou d’un Severus sadique qui auraient peut-être insufflé un peu de piquant à ce début de cycle. Et mis à part les petits ou grands démons sympathiques, un manque d’originalité flagrant est pointé du doigt dans cette lecture.

Néanmoins un jeune lectorat pas trop regardant sur le suspense, les intrigues et la trame, pourrait être conquis. Il n’est cependant pas à exclure que le deuxième volume soit plus attrayant grâce à de nouvelles têtes, d’autres enjeux avec un plongeon dans la guerre contre les orques et un dévoilement du mystère qui entoure la naissance de Fletcher. A voir…

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 62 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.