Kalila et Dimna – Conflits et intrigues

Titre : Kalila et Dimna – Conflits et intrigues
Auteur : Ramsay Wood (d’après des traductions du sanskrit, de l’arabe et du persan)
Editions : Desclée de Brouwer
Date de parution : 21 octobre 2020
Genre : Fables

L’écrivain poète anglais Ramsay Wood a remis au goût du jour Kalila et Dimna, un cycle de contes animaliers né en Inde au troisième siècle après Jésus-Christ, puis adapté en Perse et dans le monde arabo-musulman. Jean de la Fontaine a reconnu s’être inspiré du Livre de Kalîla et Dimna pour une dizaine de ses fables.

Dans les années 1980, Ramsay Wood publie ses premières adaptations des fables en prose tirées du Pañchatantra, un recueil de contes nés en Inde à la fin du IIIème siècle. Ce texte a donné une version persane puis arabe intitulée Le Livre de Kalîla et Dimna. On doit cette dernière à Abdallah Ibn al-Muqaffa né en 720 aux frontières actuelles de l’Iran. Cet ouvrage a été traduit en grec peu après l’an 1000, en arménien au XIIIe siècle et en russe au XVe siècle. Si sa version latine est connue par des nobles français au Moyen Âge, il faut attendre le XVIIe siècle pour la première traduction en français sous le titre du Livre des lumières ou la Conduite des Rois.

L’univers dépeint est celui des animaux, avec deux chacals comme personnages principaux. Chaque fable compte de deux à une petite dizaine de pages et beaucoup commencent par la formule consacrée “il était une fois”.  Elles se terminent par une morale plus ou moins explicite.

Ces fables mondialisées ignorent les marques du temps. Adressées aux souverains de l’avenir, la progéniture des gouvernants, elles renferment des conseils dont le sens ne s’éclaire qu’à mesure, parfois avec un grand retard. En préface, l’historien Michael Wood indique que “ces contes parlent pour l’humanité tout entière et lui appartiennent”.

Ramsay Wood, écrivain-poète anglais et grand voyageur, a modernisé ses fables pour les porter à la connaissance du public occidental en 1980. La première traduction française de sa sélection de contes de Kalila et Dimna – amitié et trahison date de 2006. En 2020, les éditions Desclée de Brouwer publient la traduction d’un deuxième recueil :  Kalila et Dimna – conflits et intrigues. Passionné par l’héritage des traditions des contes populaires tout autour du globe, Ramsay Wood signe un recueil plein de vivacité et de mordant.

Pour tous publics et assorties de quelques illustrations et expressions du monde entier, ces fables réussissent leur pari de s’inscrire dans la modernité. En écho à la vague actuelle du développement personnel, on lira ainsi dans Le chercheur de vérité et le pot de miel “C’est ainsi qu’après s’être gavé de manuels indigestes – citons entre autres exemples Le Guide intérieur des chemins extérieurs de la modernité – Oscar choisit de vivre de la mendicité […] Oscar voyait dans la mendicité le moyen le plus sûr de parvenir à l’illumination”.

En prologue, l’éditeur a retranscrit en postface une conférence donnée par Ramsay Wood en 2009. Celui-ci y cite l’auteur de l’adaptation arabe en 750, Abdullah Ibn al-Muqaffa qui, dans son introduction à l’ouvrage, écrivit : “Il importe absolument que quiconque lit Kalila et Damni en saississe le sens caché et comprenne pourquoi les principaux personnages sont des animaux […] Si le lecteur ne voit pas cela, il n’en tirera aucun profit et ne pourra exploiter intelligemment la précieuse sagesse que lui offre cet ouvrage. Superficielle, la lecture de Kalîla et Dimna sera donc une perte de temps”.

Ces fables sont pour sûr divertissantes. Il n’est pas certain que tout un chacun puisse ou sache en percevoir le sens profond. Nous refermons l’ouvrage sans être convaincu d’y être parvenu…