Gemini, l’album mature d’Adrien Gallo

Le leader du groupe BB Brunes se lance en solo avec Gemini un premier album personnel et ambitieux.

Entre deux tournées des BB Brunes, le chanteur et fondateur du groupe Adrien Gallo concrétise un projet qui lui tenait à cœur depuis plusieurs années : lancer un album solo aux tendances pop des années 80. On retrouve donc dans Gemini une dizaine de chansons plutôt légères et minimalistes inspirées par l’esthétique d’Elli et Jacno. Enregistré en duo avec sa petite amie, l’égérie d’Hermès Ella Waldmann, cet album, nostalgique à souhait, révèle un Adrien Gallo plus mature que dans le groupe fétiche des adolescentes.

C’est lors d’un été à New-York que Gemini voit le jour. Adrien Gallo demande à sa compagne de chanter sur un morceau qu’il vient d’écrire et il y a comme un déclic. Le timbre fragile de la jeune fille et les failles de sa voix débutante l’inspirent lui rappelant vaguement des grandes femmes de la chanson française, telles Jane Birkin ou Françoise Hardy.

Pour ce premier album, le nouveau crooner pop débranche les guitares et renoue avec les influences soul et funk de son enfance. Un peu kitsch mais attendrissant, Gemini opte donc plutôt pour des morceaux pop eighties aux textes naïfs où les romances sont ingénues et les envies interdites. On y repère déjà quelques singles potentiels comme le tube prometteur Voir la mer ou encore le sensuel Monokini.

Si certains y reconnaîtront l’influence lointaine du Serge Gainsbourg des années 80, d’Alain Chamfort ou encore d’Etienne Daho, d’autres compareront certainement les morceaux de Gemini à ceux de Raphaël, Laurent Voulzy ou encore Michel Berger. Si la première partie prône l’évasion et l’envie de se couper du monde, la seconde, quant à elle, s’avère beaucoup plus sombre et mélancolique. La preuve notamment dans Crocodile avec « Si tu veux que mon bonheur, pourquoi tu t’en vas ? »

Homme libéré et délivré du rock teenager, Adrien Gallo peut donc être fier de la qualité de son échappée solitaire. L’aventure solo du jeune homme de 25 ans n’est cependant qu’une parenthèse. Adrien pense déjà à l’avenir de son groupe mais a bien compris que pour évoluer, il doit s’évader des sentiers battus et découvrir de nouveaux horizons.

Aurélie Parisi
A propos Aurélie Parisi 13 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.