Feminists in progress, un manuel anti-sexiste plein de peps

Extrait de la BD « Feminists in progress » de Lauraine Meyer (Casterman, 2022)

Couverture de la BD « Feminists in progress » de Lauraine Meyer (Casterman, 2022)

Scénario et dessin : Lauraine Meyer
Éditeur : Casterman
Sortie : 4 mai 2022
Genre : Essai, Humour

Les manuels et autres guides d’introduction au féminisme ne manquent pas. Pourtant, la bande dessinée de Lauraine Meyer, Feminists in progress, sort son épingle du jeu. En plus de son attrait visuel, ce « guide du féminisme 2.0 » de près de 250 pages est à la fois drôle, très complet et accessible. Un ouvrage à mettre en toutes les mains !

Des « lunettes anti-sexisme » pour aider à comprendre les discriminations

Comme le suggère le sous-titre de l’album, « Ouvrons les yeux sur le sexisme », l’objectif de Lauraine Meyer est d’aider le lecteur/la lectrice à porter un regard critique sur la société moderne pour mieux comprendre la persistance des discriminations de genre. L’autrice-dessinatrice prend d’ailleurs sa propre expérience comme point de départ et explique comment la lecture de Benoîte Groult a complètement changé sa perception du féminisme.

Cette petite touche personnelle n’entame en rien l’universalité du propos. Feminists in progress est structuré en chapitres thématiques très didactiques à la présentation aérée. La BD nous invite à mettre nos « lunettes anti-sexisme » pour passer en revue des questions comme la représentation du corps, la parentalité, la sexualité, ou encore les stéréotypes du quotidien. Les dessins aux traits courbes mêlant des tons jaune, bleu vif et rose pâle, sont très agréables à l’œil, créant un effet à la fois dynamique et doux, sans être criards.

Le féminisme après #MeToo

Sans négliger les rappels historiques (la présentation synthétique des 4 « vagues » de féminisme est par exemple très réussie), Feminists in progress met l’accent sur les développements les plus récents et regorge d’exemples concrets, du mouvement #MeToo à l’initiative #HeforShe. Meyer a d’ailleurs eu la très bonne idée de citer ses sources à la fin de chaque chapitre. Elle incite ainsi les lecteurs/trices à découvrir des livres, des vidéos ou des podcasts pour approfondir le sujet traité.

Enfin, on apprécie le ton humoristique et la volonté de proposer des solutions concrètes pour lutter contre les discriminations, chacun-e a son échelle. Un beau livre à partager qui pourra intéresser à la fois les novices et les expert-e-s du sujet.

A propos Soraya Belghazi 264 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine