Baby Boss prend étonnamment la tête du box office US

Dégommé par la critique, conspué par de nombreux spectateurs, Baby Boss a de quoi décevoir les amateurs de films d’animation. Avec ce film, nombreux sont celles et ceux qui espéraient enfin voir DreamWorks renouer avec le succès, quatre ans après Les Croods. Mais le peu d’originalité du scénario et la mièvrerie de son traitement auront tôt fait de remettre le studio à sa place : loin derrière Pixar et Blue Sky.

Pourtant, la réalisation de Tom McGrath vient de créer l’évènement en détrônant le phénomène La Belle et la Bête du box office américain. Avec 49 millions de dollars de recettes lors de son premier week-end d’exploitation, le film se place en effet au premier rang du choix des spectateurs d’outre-Atlantique. A l’international, il dépasse même les 100 millions de dollars.

Pour expliquer en partie ce succès (inespéré), il faut le mettre en étroite corrélation avec l’agenda des sorties. De fait, depuis la sortie de Tous en scène en décembre 2016, aucun nouveau film d’animation d’envergure n’est apparu dans les salles obscures, excepté le très spécifique et presque adulte LEGO Batman, le film. Baby Boss a dès lors pu profiter de cette période de diète de plus de trois mois et de l’attente que celle-ci a engendrée chez les plus jeunes.

A défaut d’être original, DreamWorks peut donc s’enorgueillir d’être opportuniste.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 821 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.