Tous en scène, même les cochons et les hérissons

Tous en scène

de Garth Jennings et Christophe Lourdelet

Animation

Avec les voix de (en français) Patrick Bruel, Jenifer Bartoli, Laurent Gerra, (en anglais) Matthew McConaughey, Reese Witherspoon, Seth McFarlane, Scarlett Johansson, John C. Reilly

Sorti le 21 décembre 2016

Premier film d’animation pour Garth Jennings (réalisateur de Hitchhiker’s Guide to the Galaxy), co-réalisé par le français Christophe Lourdelet (qui avait notamment collaboré à Kirikou et la sorcière, au Chat du rabbin ou encore aux Minions), Tous en scène applique au dessin animé la bonne vieille recette du film musical à l’ancienne, retraçant de sa conception à sa représentation – en passant par les répétitions – le chemin d’un spectacle en suivant ses initiateurs et ses interprètes à la tâche.

Ici, c’est le koala Buster Moon, propriétaire d’un vieux théâtre en état de décrépitude avancée, qui a l’idée de monter un concours de chant pour remonter dans les bonnes grâces du public et des professionnels. Après un gros cafouillage dans l’impression des tracts publicitaires, ce sont des centaines de cochons, buffles, hérissons, gorilles et autres qui débarquent pour passer l’audition. Après avoir fait une première sélection, Buster prépare avec ses recrues le spectacle qui devrait sauver sa carrière et son théâtre.

Mis à part le fait que les protagonistes soient tous des animaux, la prémisse et l’exécution de Tous en scène pourraient s’appliquer à une comédie musicale live, avec des acteurs de chair et de sang. Le film reste étonnamment adulte dans sa manière d’aborder les motivations de chacun des personnages principaux, tous développés de manière égale. Cette volonté de proposer une véritable comédie musicale dans les règles de l’art, avec ses passages obligés (les répétitions laborieuses, les tergiversations des différents intervenants, le spectacle final en temps – quasi – réel) rendent le film anormalement long – presque deux heures – pour un dessin animé qui s’adresse tout de même prioritairement aux enfants.

Mais il faut avouer que la recette fonctionne plutôt très bien, et particulièrement le final, au premier degré, qui atteint une ampleur assez inespérée pour un produit aussi calibré. On notera tout de même une baisse de qualité flagrante du casting vocal américain au doublage français. Si les chansons restent fort heureusement en version originale, on passe tout de même des voix parlées de Matthew McConaughey, Reese Witherspoon ou encore Scarlett Johansson à celles de Patrick Bruel, Jenifer et Laurent Gerra ! Les enfants n’y verront que du feu, les adultes pas.

Thibaut Grégoire
A propos Thibaut Grégoire 331 Articles
Journaliste du Suricate Magazine