Perplexe au Poche

De Marius von Mayenburg, mise en scène de Sofia Betz avec Fabien Magry, Yoann Blanc, Estelle Franco et Emilie Maquest

Du 14 octobre au 8 novembre 2014 à 20h30 au Théâtre de Poche

Là-bas, au fond du bois de la Cambre, à Bruxelles, dans la salle à l’étage du Théâtre de Poche, se joue une pièce hallucinante qui vous rendra perplexe : perplexe sur les rôles de chacun, perplexe sur les places qu’ils prennent sur le plateau, perplexe sur toute la ligne. C’est un spectacle déjanté, ahuri et d’une folie atypique que développe le texte de Marius Von Mayenburg, traduit par Hélène Mauler et René Zhand. Le dramaturge contemporain, faisant partie du Nouveau Théâtre Allemand, fait souffler un vent de fraîcheur sur les planches et s’attaque à une spatio-temporalité schizophrène. Les quatre comédiens s’inter-changent à l’infini et les couples se décousent pour en former de nouveaux. On pourrait facilement parler ici de surréalisme tant les codes se déconstruisent avec aisance. Malgré tout, on ne s’y perd pas et, à peine passée la phase de surprise, on s’amuse avec plaisir à attendre la suite : qui surgira et sous quelle forme, sous quelle identité ? Chez qui sommes-nous, encore ?

Perplexe, c’est l’histoire d’êtres humains aux attitudes absurdes, grotesques, aux réactions exagérées. C’est une femme Viking qui prépare des cocktails avec un volcan islandais pendant que son mari couche avec un élan… A moins que ce ne soit l’inverse ? C’est une mystérieuse boîte, posée sur la table basse et que personne n’ose ouvrir. C’est un humour saugrenu et caustique ; ce sont des personnages extravagants qui jouent avec leurs corps et griment des situations irrationnelles. Toutefois, le raisonnement n’est pas contraire à la logique car sur cette logique commune, la pièce ne se base pas. Avec cette pièce aux accents qui dénotent, on s’amuse, on rit, on s’étonne et on hausse les sourcils afin de suivre une intrigue qui n’en est pas vraiment une ou sinon celle qui a le don de vous rendre perplexe.

Justine Guillard
A propos Justine Guillard 91 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.