Mike and The Mechanics au Cirque Royal : un trop court moment de bonheur

Quoi de mieux pour terminer un long weekend qu’un petit concert d’une légende vivante? C’est ce qu’ont dû se dire les (trop peu) de spectateurs venus en ce lundi 25 mai acclamer Mike et ses Mechanics. L’ex Genesis  et son groupe étaient en effet  présent au Cirque Royal pour une tournée spéciale best-of.

Ce concert était également  l’occasion pour  son public de la première heure de découvrir la nouvelle mouture des Mechanics. Paul Carrack et le regretté Paul Young ne faisant plus partie du groupe, c’est à  Tim Howar et Andrew Roachford que revient la lourde tâche de les remplacer depuis 2010.

C’est avec quelques minutes de retard et sans première partie que débuta le show avec deux des morceaux les plus réussis du groupe : A Beggar on a Beach of Gold et Another cup of Coffee. Ces deux chansons suffirent au public pour  comprendre qu’ils allaient passer une bonne soirée, et ce, en grande partie grâce au duo Roachford-Howar.

Tous les deux dotés d’une très belle voix, et surtout, incroyablement complémentaires aussi bien dans leur façon de chanter comme que  dans leur jeu de scène, nos deux compères firent le bonheur pendant 1h30 d’une salle sous leur charme. N’hésitant jamais à faire participer le public, Tim Howar se révéla être un redoutable frontman.

mike2

Petite parenthèse mais qui a son importance, il faut signaler que comme d’habitude, le son fut du début à la fin excellent, permettant au public de profiter de manière optimale du spectacle. Cela fait décidément plaisir d’avoir une salle à Bruxelles qui propose d’alléchantes affiches dans de bonnes conditions auditives.

Mais parlons un peu de Mike Rutherford, l’homme que tout le monde attendait. Jonglant entre  ses différentes guitares acoustiques et électriques, ainsi que ses guitares basses,  Mike accomplit comme à son habitude son job de façon simple et tranquille. Bien qu’il s’exprima plusieurs fois lui-même au public, il donna l’impression de vouloir laisser le rôle principal à ses deux chanteurs, qui assumèrent parfaitement ce rôle.

La setlist revisita l’ensemble de la carrière du groupe, ainsi d’ailleurs qu’une nouveauté, Let me Fly, assez classique dans sa construction mais riche en émotion. Roachford nous interprété également de façon endiablée un de ses titres solos, Cuddly Toy, sans conteste un des points forts de la soirée.

Et bien évidemment, Turn it On Again et I Can’t Dance rappelèrent au public présent que Rutherford jouait naguère dans un petit groupe de lycée nommé Genesis.
Le concert s’acheva par un très bel enchainement de tubes. Suivant le super tube The Living Years, All I Need is a Miracle fut l’occasion pour le public de chanter de longues minutes durant. C’est après ce moment bouillant que le groupe s’éclipsa avant de revenir très rapidement pour l’habituel rappel. Et ce fut devant une salle debout que Mike & The Mechanics interprétèrent leur chanson la plus célèbre Over My Shoulder.

C’est ainsi que se termina une bien belle soirée. Le pop-rock bien teinté années 80 des Mechanics a encore réussi à séduire le public présent .Néanmoins, deux gros bémols sont tout de même à signaler : le public vraiment trop peu nombreux et surtout un concert bien trop court . Une heure vingt cinq, c’est quand même le minimum de chez minimum quand on a une carrière aussi fournie que Mike Rutherford. Le public avait l’air d’assez mal digéré ce dernier point. Mais nous au Suricate, on veut bien pardonner à Mike, car comme l’aurait dit ma grand-mère, mieux vaut mieux 1h25 de bonheur que 3 heures d’ennui.

Julien Sterckx
A propos Julien Sterckx 125 Articles
Mais tu dis Que le bonheur est irréductible Et je dis Et il dit Que ton espoir n´est pas si désespéré A condition d´analyser Que l´absolu ne doit pas être Annihiler Par l´illusoire précarité De nos amours Destitué(e)s Et vice et versa

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.