[L’instant VHS] Les Pleins pouvoirs de Clint Eastwood

les pleins pouvoirs affiche

Chaque semaine, je cherche, pour vous, un film à voir, ou ne pas voir, sur vos écrans de télévision. L’instant VHS, c’est l’opportunité de pouvoir parler de divers films qui ont un certain âge : des films cultes ou oubliés. Pour la semaine du 25 au 31 mai, nous nous sommes intéressés à un film de Clint Eastwood : Les Pleins pouvoirs qui sera diffusé à 20h50, le jeudi 28 mai 2015 sur France 3. Le voyage dans le temps commence…

Luther Whitney est un cambrioleur de haut vol dans la fleur de l’âge. Une nuit, il s’introduit dans une luxueuse demeure et devient le témoins d’un meurtre sexuel de la part du président des Etats-Unis. Il se retrouve alors accusé du vol et du crime. L’inspecteur en charge du dossier ne croit pas capable Luther de meurtre et Luther a des preuves de la culpabilité du président. S’en suit une course poursuite entre les sbires du président voulant le tuer et le cheminement de Luther pour prouver son innocence et retrouver sa fille, devenue procureur.

les pleins pouvoirs 3

Sorti entre Sur la route de Madison et Minuit dans le jardin du bien et du mal, Les Pleins pouvoirs est un thriller réalisé et interprété par Clint Eastwood, produit en 1996 et sorti en 1997 chez nous. Si en Europe, le film a assez bien fonctionné (malgré les peurs d’Eastwood qui a renoncé, en dernière minute, à faire la clôture du festival de Cannes avec ce film), aux USA, il a à peine rentabilisé le budget de 50 000 000 de dollars investis. Est-ce la faute d’un public américain ingrat envers son artiste ou la faute à un film finalement mineur de la filmographie de l’auteur ?

La première fois que j’ai découvert ce film, j’étais encore adolescent, captivé par un cinéma d’action américain que je ressassais à l’envi, loin encore des joies des découvertes originales qui façonneront ma culture cinématographique future. Du point de vue du divertissement pour un adolescent, le pari est gagné. Dans la veine de La Recrue, Dans la ligne de mire ou Space Cowboys, Les Pleins pouvoirs est un thriller bien ficelé qui plaisait au gamin assoiffé de cinéma. En vieillissant, mon jugement a changé et j’ai redécouvert ce film d’une autre manière.

C’est finalement, il faut l’avouer, un film mineur dans la filmographie foisonnante de Clint Eastwood. Le réalisateur a travaillé sur un script assez basique lui-même inspiré d’un roman assez banal. Malgré quelques changements au niveau des personnages, ce thriller ne reste finalement qu’un film honnête, sans prétention et assez traditionnel. Classique mais efficace. Si l’originalité n’est pas de mise, cela reste un plaisir de suivre les machinations entre plusieurs monstres du cinéma comme Gene Hackman (Le maître du jeu), Scott Glenn (L’étoffe des héros), Ed Harris (Apollo 13) et bien sûr, Eastwood, dans sa célèbre incarnation du vilain repenti qui finit par rendre justice.

les pleins pouvoirs 2

Malgré tout, quelques séquences époustouflantes, un humour étonnant et une introduction talentueuse (Luther assiste, sans réagir, à la scène du meurtre derrière une vitre sans tain, un peu comme le spectateur voyeur derrière son écran) rendent tout de même le film fort honorable, pour un simple thriller parmi tant d’autres. Mais si le souvenir de ce film découvert dans l’enfance reste agréable, ce sont d’autres perles de la carrière d’Eastwood qui auront la primeur d’un nouveau visionnage. Mais, si la motivation vous empêche de quitter votre divan et que seule la télécommande est à portée de main, ne boudez pas votre plaisir et zappez sur France 3, cela ne pourra pas être pire que de subir la série Alice Nevers ou encore l’émission politique de David Pujadas : Des paroles et des actes.

Pour apprendre quelque chose d’intéressant : c’est le dernier film d’E.G. Marshall avant son décès en 1998. L’acteur était bien connu des amateurs de films de guerre après avoir enchaîné Paris Brûle-t-il, Le Pont de Remagen et Tora ! Tora ! Tora !. Les plus cinéphiles se souviendront de lui dans le cultissime 12 hommes en colère et les plus geeks pour son rôle de Président dans Superman 2 !

Juste pour ne pas mourir idiot : les petits rôles sont parfois amusants. Tout d’abord, le paternel Eastwood donne des petits rôles à ses filles, quoique totalement inintéressants : une étudiante en art et une guide de la Maison-Blanche. On peut se réjouir aussi d’apercevoir Dennis Haysbert et Penny Johnson, interprétant déjà des personnes travaillant autour de la Maison-Blanche, avant de devenir le célèbre couple présidentiel de la série 24h Chrono.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 308 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.