Sophia Radisch : Beautiful Sin

Nous vous l’avions présenté récemment dans notre partie “Découvertes”, Sophia Radisch nous propose Beautiful Sin, un second album, déjà, alors qu’elle n’a que 17 ans.

Nous avions découvert Intoxicated, son premier album qui sonnait déjà très mature et qui montrait une Sophia Radisch sûre d’elle et de ce qu’elle voulait proposer. Avec Beautiful Sin, la canadienne ne nous a pas déçus.

L’album commence par la chanson éponyme. Un rock assez langoureux et doux. Sophia nous fait entrer en douceur dans son univers.

On se délecte sur Hot Blooded. Plus énergique et plus entrainant, ce morceau est tout simplement sublime. La voix de la chanteuse y est superbe et on comprend bien pourquoi ce titre a été choisi comme single de l’album

 

Defeated vient ensuite avec cette sonorité qui nous rappelle la chanson Creep de Radiohead. Il manque cependant un refrain plus pêchu à cette chanson qui ne décolle pas vraiment.

Mais oublions cela et penchons-nous sur Saint Or Sinner, une chanson douce où la chanteuse a aussi privilégié mettre en avant l’harmonie.

Nettement plus réussie, cette chanson est plus convainquante et l’on passe ainsi à Shiver. Un titre romantique aux sonorités séduisantes. Sophia Radisch a l’art de mettre l’auditeur dans sa poche. Parmi les solos de Glen Drover, celui-ci est le plus harmonieux et le guitariste a su, une fois de plus apporter sa touche personnelle pour sublimer les compositions de la canadienne.

Dans Suffocate, la chanteuse nous surprend une fois de plus avec son chant à fleur de peau.

Vient ensuite Behind Closed Doors, une chanson assez calme où le son clair mais néanmoins plus brut de la guitare électrique vient chatouiller nos tympans.

Place ensuite à quelque chose de plus puissant avec Give Me A Soul, un morceau plus groovy et entraînant. Là aussi, la douceur de la voix de la canadienne contraste bien avec ce son puissant et apporte donc quelque chose de pertinent.

On poursuit avec Come Around, une jolie balade acoustique des plus réussie. On remarque les harmonies et la douceur de sa voix qui nous berce tout au long de ce très beau morceau.

Raining Fire vient ensuite avec un rythme particulier. Plus langoureux, celui-ci s’harmonise à merveille avec les soupirs de la chanteuse.

Mais Sophia Radisch n’est pas qu’une jeune fille douce et nous offre plus de hargne sur Heal Your Woman, un morceau plus engagé dans lequel la chanteuse laisse passer plus d’émotion dans son chant pour notre grand plaisir.

Sweet Injustice, un morceau plus en tonalité mineure. Peut-être pas le plus marquant de cet album.

Beautiful Sin se conclut sur Stairway To Nowhere. Une chanson particulière qui ferme à merveille ce disque de très bonne facture.

A seulement 17 ans, Sophia Radis nous impressionne. Auteure, Compositrice, chanteur, guitariste rythmique et même co-productrice, la jeune fille semble maîtriser toutes les casquettes en offrant là un album très réussi et dans la continuité du premier. Allant à l’essentiel avec sa voix douce et ce mélange de différents rocks qui nous plaisent plus les uns que les autres.

C’est un album que l’on écoute volontier d’une traite tant l’ensemble est cohérent et harmonieux.
De plus, les collaboration de Glen Drover (production et solos de guitare) et Shawn Drover semblent apporter une dimension supérieur aux compositions.

La belle canadienne a réussi à faire un album varié avec une écriture plus mature que dans le premier album sans partir dans toutes les directions comme certains artistes au début de leur carrière.

Voilà donc quelqu’un à suivre car elle semble avoir encore beaucoup de choses à nous proposer.

Pour plus d’infos sur Sophia Radisch, rendez-vous sur son site en cliquant ici.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.