Silicon Valley, humour binaire au programme

silicon valley dvd

Silicon Valley

de Mike Judge et Alec Berg

Comédie (série)

Avec Thomas Middleditch, T.J. Miller, Josh Brener, Martin Starr, Kumail Nanjiani

Sorti en DVD le 22 avril 2015

Silicon Valley, la toute nouvelle série comique née des esprits décalés d’Alec Berg et Mike Judge, nous entraîne en pleine ruée vers l’or high-tech de la Silicon Valley, où les plus talentueux sont les moins aptes à gérer le succès qu’ils rencontrent.

Personne en Belgique ne l’a vu passer sur les chaines traditionnelles et pourtant, Silicon Valley est la nouvelle série de HBO qui mérite toute l’attention du public. Séance de rattrapage donc pour tous les amateurs de sitcoms humoristiques, puisque la série sort ce 22 avril en DVD.

De fait, la série américaine est une réussite scénaristique et humoristique de haut vol. Dans celle-ci, le réalisateur a bien retranscrit les codes de la série humoristique pour jeunes adultes (et plus si affinités), en rafraichissant la traditionnelle sitcom comme Friends, Scrubs ou The Big Bang Theory.

Plusieurs lieux, un point de ralliement

Dans Silicon Valley, les lieux de tournage sont plus variés, mais ont toujours comme point de chute la colocation de nos informaticiens avides de reconnaissance. Ce choix intéressant permet au(x) scénariste(s) d’ouvrir le champ des possibilités contextuelles, tout en gardant un lieu unique où le spectateur se retrouvera assurément. Cela peut paraitre superflu, mais il s’agit d’une règle incontournable pour que le spectateur intègre l’univers mis en place. En exemples, on peut citer l’appartement de Monica dans Friends, l’accueil de l’hôpital dans Scrubs ou, par extension, la maison des Simpson.

silicon valley

Des personnages hauts en couleur

Ce qui frappe directement le spectateur, c’est l’excellent choix des personnages. Ces derniers sont certes caricaturaux, mais ils sont diablement bien écrits. Chacun ayant sa spécificité lui permettant d’entrer en interaction avec un autre, tout en gardant son ostracisme. Car oui, ce petit monde évoluant dans un milieu ultra-geek – c’est-à-dire proche de la rupture sociale – , il n’est dès lors pas étonnant de voir que chacun a une antipathie naturelle le rendant à la fois drôle et unique.

Pour accentuer encore un peu le poids des personnages, la production a trouvé des acteurs talentueux, en particulier T.J. Miller, Martin Starr (En cloque, mode d’emploi) et bien évidemment le protagoniste principal, Thomas Middleditch, véritable ovni dramaturgique qui s’insère à merveille dans la peau de ce geek à la réussite aussi époustouflante que sa naïveté.

Quand le geek vient à la mode

Ce qui interpelle également le spectateur avec Silicon Valley, c’est le succès rencontré par un quintette de geeks pur jus. Alors qu’à une époque pas si lointaine, ce genre de personne était présenté dans les séries comme un marginal de la société, voire une tête à claques, le geek s’est aujourd’hui transformé en architecte du futur. Les génies de l’informatique sont donc passés du statut de pestiférés à celui d’adulés, du nerd au geek.

Ce changement de mentalité est en grande partie du à la sur-connectivité que nos sociétés connaissent aujourd’hui, mais aussi aux fréquentes (et folles) rumeurs qui secouent les grandes boites du net, en particulier les sommes mirobolantes offertes aux plus doués ou aux startups les plus innovantes.

Dans cette optique, Silicon Valley est la série la plus en phase avec son époque.

Ajoutez à cela des dialogues succulents et vous obtenez un rendu très plaisant.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 813 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.