Sekigahara, une bataille fondatrice du Japon moderne

Titre : Sekigahara, la plus grande bataille de samouraïs
Auteur : Julien Peltier
Editions : Passés composés
Date de parution : 25 août 2020
Genre : Histoire

Féru d’histoire militaire et fin connaisseur du Japon médiéval, Julien Peltier propose avec Sekigahara une plongée dans la plus grande bataille de samouraïs de l’histoire, une confrontation entre 170.000 combattants qui a façonné le Japon et dont le souvenir est encore vivace de nos jours.

À l’automne 1600, Tokugawa Ieyasu sort vainqueur de la plus grande bataille de samouraïs jamais livrée. L’enjeu est de taille, rien de moins que pacifier et unifier l’empire sous sa bannière. La suprême querelle met aux prises les meilleurs capitaines et les plus vaillants champions de leur temps. À la charnière de deux siècles que tout oppose, Sekigahara bruit également du chant du cygne qu’entonnent malgré eux les guerriers de jadis. À l’issue de la bataille, le temps des seigneurs de guerre, des samouraïs cuirassés et des citadelles touche à sa fin.

Julien Peltier nous livre dans Sekigahara une analyse de l’affrontement en trois parties. Il débute par un retour au temps des premiers unificateurs, Tokugawa étant considéré comme le troisième, afin d’établir un fil conducteur et montrer que cette monumentale bataille ne fut qu’une des dernières étapes dans un processus qui débuta des dizaines d’années auparavant. Ensuite, il évoque les forces en présence, les forces et faiblesses de chacun, pour enfin terminer sur la bataille en elle-même et ses conséquences à plus long terme sur l’évolution de la péninsule.

Sekigahara n’est donc pas un roman mais un traité historique, ce qui pourrait rendre sa lecture plus ardue pour certains lecteurs. Si l’auteur évite autant que possible les longues descriptions de batailles, il ne peut occulter de mentionner les innombrables protagonistes, ce qui a pour conséquence de parfois perdre le fil du récit. Malgré les nombreux glossaires en fin d’édition, la lecture de Sekigahara peut dès lors parfois être déconcertante si on s’attache trop aux détails.

On ne pourra donc que conseiller de faire de nombreux aller-retours dans les notes et explications de bas de page et glossaires et de prendre un certain recul à la lecture de Sekigahara, qui reste une œuvre fort intéressante pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’histoire du Japon.

A propos Vincent Penninckx 193 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine

1 Rétrolien / Ping

  1. Sekigahara, une bataille fondatrice du Japon moderne - JAPONIK.COM

Les commentaires sont fermés.