Paul Personne : Puzzle 14

On ne sait jamais quand il va arriver et c’est à chaque fois une bonne surprise. Comme le vin, le Paul Personne Nouveau vient de sortir chez Verycords.

Discret et à l’abri des médias, le légendaire guitariste nous sert un nouveau coup d’éclat avec Puzzle 14, son nouvel et quatorzième album.

A presque 65 ans, Paul Personne n’a pas de leçon à recevoir et arrive toujours à nous séduire avec son jeu sublime et sa voix hors du commun. Cette voix qui amène une touche de fragilité pour contrecarrer une guitare qui crie et sort toute ce flot d’émotions que l’on aime retrouver chez Personne.

Côté line-up, on retrouve le groupe A l’Ouest qui avait déjà accompagné Paul sur ses deux albums Face A et B précédemment.

Autant dire que l’alchimie au sein de la formation est très perceptible et que l’ensemble des titres coulent de source.

Le disque s’ouvre sur Il y a, une rythmique un peu funky, des paroles accrocheuses, des mélodies qui nous font voyager. A peine commencé, Puzzle 14 nous fait déjà décoller vers d’autres cieux. De beaux phrasés solos qui se répondent tout au long de ces 5 minutes 40. Un premier titre aux allures de live qui nous donne l’eau à la bouche. Il se conclut brillamment sur un rythme de boogie très entraînant.

 

On poursuit avec Une journée, titre mystérieux qui nous fait penser à un voyage vers l’inconnu.

Une chanson au tempo lent, un bol d’air à prendre lors d’une journée stressante. Paul nous parle du temps qui passe, de la futilité de certaines préoccupations qui ne sont au final que la perte d’un temps qui nous est compté.

 

Mainmise est bien plus rock n’ roll. On y retrouve une phrase faisant référence à Robbie Krieger jouant Light my fire. Les changements de tempos y ajoutent une dynamique qu’on connaissait peu auparavant chez Personne.

 

Ce grand monsieur de la guitare a aussi l’art de nous servir des riffs efficaces suivis de beaucoup de mélodie lors de ses couplets. Un son et un piqué qui amène de la légèreté face au son gras de sa disto.

 

Il est difficile de trouver un titre qui soit moins bon que les autres. Ce cher Paul sait nous faire attendre entre deux disques, mais le résultat est bien là.

Le comble, dans un album de Paul Personne, c’est que chaque texte nous parle et est également une pièce du puzzle de notre vie.

On enchaîne les morceaux pour arriver à Partir pour mieux revenir, un instrumental qui sert de conclusion à ce Puzzle 14.

Autant dire que l’alchimie au sein de la formation est très perceptible et que l’ensemble des titres coulent de source. On retrouve un blues tantôt enragé, tantôt doux. Des ambiances planantes qui nous rappellent les Doors. Des solos magnifiques et très généreux.

Bref, tout ce que l’on aime chez ce grand monsieur qui nous offre un disque très réussi qui tournera encore bien des fois sur les platines de ses fans.

 

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.