Paul Personne à enflammé le Splendid de Lille

Ce 21 janvier, tous les fans de Blues s’étaient donné rendez-vous dans la chaleureuse salle du Splendid de Lille pour une soirée exceptionnelle. Par ce froid de canard, il fallait avoir une très bonne raison pour pointer son nez dehors. Et vu l’affiche de ce soir, on comprend aisément la motivation de ces amoureux de la Musique, la vraie, celle que l’on joue avec les tripes, celle qui nous touche au plus profond de nous, la musique de l’âme : le Blues.

Et en France, quand on pense au Blues, un nom résonne dans notre tête : Paul Personne.
Ce grand monsieur a su s’imposer dans un style injustement boudé par chez nous et du coup, grâce à son formidable jeu et ses textes justes et sincères, a su s’imposer comme LA référence française.
Ses talents de guitariste hors pair lui ont permis de collaborer avec Johnny, Eddy Michel ou encore Joe Cocker entre autres. Mais c’est pour nous présenter Puzzle 14, son superbe album (voir notre chronique) que la légende a posé ses valises ce soir à Lille

puzzle

Il est 20h, la salle est comble et l’atmosphère assez électrique. Parmi le public, des gens de tout âge qui se sont réunis pour passer un bon moment en compagnie de Paulo et sa guitare.

Mais avant cela, une première partie avec Fränk. Alors, par expérience, chacun a sa manière de faire par rapport aux artistes se produisant en première partie d’un concert. Certains adorent découvrir de nouvelles choses, expérimenter quelque chose de différent et sont curieux. D’autres sont souvent déçus et préfèrent pointer le bout de leur nez vers 21h.

Frank1

Ce que l’on peut dire ici, c’est que ceux qui ont loupé la prestation de Fränk ont réellement raté quelque chose de remarquable. Coiffé de ses rastas et de tempérament très humble, Fränk aura donné une sacré claque à ceux qui disent du mal de ces fameuses premières parties. Avec sa guitare acoustique, le bonhomme fait des merveilles, et l’on est porté par sa musique et les percussions qu’il joue sur sa six cordes.

Frank2

Au fur et à mesure des morceaux, le public s’accroche de plus en plus jusqu’à devenir euphorique et l’on finit par un gout de trop peu. (signe que Fränk a largement réussi le paris de nous convaincre plus qu’il ne l’aurait sans doute espéré, lui qui n’était jamais venu à Lille).

On reprend ses esprits, une petite bière, et on fonce à nouveau vers la salle pour voir le maître Paul Personne. Les lumières s’éteignent, la magie peut commencer.
Avec un brouillard jaunâtre, et une ambiance empreinte de mysticisme et de communion, le bluesman et son groupe font leur entrée sur scène.

Et ça démarre très fort avec Il y a, le titre qui ouvre l’album Puzzle 14. Le ton est donné et le public (re)découvre les musiciens de talents qui accompagnent Paul depuis quelques années en studio et sur la route. Il y a bien entendu le duo de choc, les frères Anthony (guitare) et Nicolas Bellanger (basse) ainsi que le redoutable Brice Allanic aux fût qui assurent confortablement les arrières de Paul avec cette osmose que l’on ressent de plus en plus depuis les albums Face A et B.

Paul4

Ce premier titre fini, Paul s’adresse au public en dédiant cette soirée à la Liberté, la Tolérance et à la Vie. (On a donc tous une pensée pour les victimes de Charlie Hebdo à ce moment-là. Et on se dit qu’il faut mordre la vie à pleines dents en profitant de moments comme celui-là.)

On enchaîne alors avec un titre lourd de sens suite à ces paroles, Qu’est-ce qui a changé ? Un morceau au son plus dur qui parle d’insécurité et de ce ras-le-bol de la délinquance qui nous étouffe.
«Maintenant, tu dors plus sans alarme et porte blindée, caméra de surveillance et même un gun planqué»…«Dans le temps tu gueulais, là tu dis plus rien»

Paul5

Anthony Bellanger nous sert des phrasés au bottle neck du plus bel effet et cette version live est vraiment très réussie en comparaison de la version présente sur l’album Coup D’Blues.

Mais revenons à présent à ce fameux Puzzle 14 avec Mainmise qui maintien une atmosphère plus électrique que jamais. Les quatre comparses prennent leur pied et cela se communique dans le public qui se réchauffe davantage à chaque morceau.

Paul2

On calme un peu les choses avec Une journée, un titre splendide à l’ambiance planante aussi agréable que sur l’album. Le son crunchy mêlé de flanger passe très bien en live et parait aussi doux que sur l’album.

Bien entendu, un concert de Paul ne serait pas le même sans le classique Loco Loco. Mais il est évident que la setlist de ce soir sera essentielement axée sur les nouveautés. Ainsi, on retrouve Partir aujourd’hui et M’envoler plus haut (Avec de belles parties à deux guitares), Pour quelle bonne raison (sur lequel on retrouve de chouettes phrasés au bottle neck de la part d’Anthony et cette ambiance un peu planante), Pardon animal, A la croisée des ch’mins.

Paul10

Puis, Paul nous fait vivre un retour au grenier avec Comme un étranger et Quelqu’un appelle. Quelques balades bien placées. Puis le funky J’ai essayé redonne la pêche. Paul nous sert aussi de belles impros et reprend ainsi du Led Zep, Rolling Stones et autre Hendrix dans ses phrasés.

Paul8

Il est bientôt l’heure de se quitter et de conclure avec Barjoland.
Paul s’éclipse mais le public en redemande. Il va donc jouer le fameux Vue hier soir et son thème à deux guitares.
Enfin, un ultime rappel: “Un petit rock n’ roll pour la route?” Le public ne se fait pas prier et peut ainsi apprécier C’est la vie qui m’a faite comme ça.

Paul12

Un dernier au revoir avant de rejoindre les loges pour un repos bien mérité. Paul Personne nous aura fait vivre un moment magique. Un vrai régal pour les oreilles avec des solos magistraux. Preuve que ce géant aura toujours le dernier mots et saura toujours en mettre plein la vue. On retient aussi une énorme générosité envers son public qu’il gâte à chaque rencontre.

Paul14

Esperons que cette tournée soit aussi celle de son retour en Belgique car l’homme à la Les Paul nous manque beaucoup aussi.

Paul13

Retrouvez toutes les photos prises lors du concert au Splendid par Christophe Pauly en cliquant ici

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

1 Rétrolien / Ping

  1. Paul Personne nous parle de sa formidable carrière et de Puzzle 14 • Le Suricate Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.