Moscou Année zéro: chronique d’une mort annoncée

Scénario : Fabien Nury
Dessin : Thierry Robin
Editeur : Dargaud
Sortie : 04 octobre 2019
Genre : Historique/Polar/Thriller

Chronique d’une mort annoncée

Le 17 septembre 1904, le gouverneur de Moscou, le grand-duc Sergueï Alexandrovitch signe sans le savoir son arrêt de mort. Ce jour-là, celui qui n’est autre que l’oncle du Tsar Nicolas II fait face à une foule en colère, éreintée par les revers de la guerre contre le Japon. Surpris par un jet de projectiles, Alexandrovitch laisse tomber par mégarde son mouchoir depuis le balcon de son palais et donne sans le vouloir un signal à ses gardes qui tirent sur la foule. Un geste funeste qui n’est pas sans conséquence : 47 révolutionnaires tombent sous les balles dont trois enfants. En l’espace d’un instant, le grand-duc devient l’ennemi numéro un à abattre pour tous les opposants que compte la Russie. Alors que grondent les prémisses de la Révolution, une cellule terroriste menée par Boris Aznikov surnommé Georgi, un chef de bande froid et calculateur, s’organise pour l’éliminer au plus vite.

Refonte d’un diptyque

Sur fond de thriller politique basé sur des faits réels, la BD Moscou année zéro est en réalité une refonte du diptyque paru en 2014-2015 Mort au Tsar (tome 1 : Le Gouverneur, tome 2 : Le Terroriste). Elle entremêle avec habileté deux destins, celui de la victime et de l’assassin, dans une lecture en miroir. Bénéficiant d’un usage extensif du droit de repentir qui consiste en France à corriger une œuvre, Fabien Nury et Thierry Robin ont décidé de remonter leurs deux albums précédents et de n’en faire qu’un. Grâce à d’astucieux raccords et à quelques coupes nécessaires, le duo est parvenu à mettre en forme un récit haletant, ponctué d’humour noir, digne des grandes affaires d’espionnage.

Un thriller oppressant et bien documenté

Ce remaniement a permis au dessinateur et au scénariste de revenir à la genèse de leur projet en croisant deux trajets que tout oppose et lie à la fois.  Tour à tour, on découvre les deux protagonistes dans leur milieu de vie. Tantôt, on pénètre dans l’intimité des Romanov et le faste des palais où la peur règne. Tantôt, on nous dévoile les dessous du complot et la personnalité cynique du chef de bande. Usant de tons sombres et souvent froids, les dessins de Thierry Robin sont très réalistes et remarquablement mis en scène, ils accentuent le climat oppressant qui règne à Moscou au début du 20ème siècle. Fabien Nury et Thierry Robin signe un album sous haute tension bien documenté et très instructif sur les coulisses du terrorisme russe à l’époque tsariste.

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 130 Articles
Journaliste du Suricate Magazine