Les Cowboys ? Un film rattrapé par l’actualité !

les cowboys poster

Les Cowboys

de Thomas Bidegain

Drame

Avec  François Damiens, Finnegan Oldfield, Agathe Dronne

Sorti le 9 décembre 2015

Une grande prairie et un grand rassemblement country western quelque part dans l’Est de la France. Chants et danses rythment la journée, l’ambiance est bon enfant, les potes se retrouvent et parmi eux Alain, l’un des piliers de cette communauté. Il danse avec Kelly, sa fille de 16 ans, sous les yeux attendris de sa femme et de leur jeune fils Kid. La fête est magnifique… jusqu’au moment où Alain s’aperçoit de la disparition de sa fille. La vie de la famille s’effondre.

Alain n’a plus qu’un seul objectif dans sa vie : retrouver sa fille, au prix de l’amour des siens, au prix de tout ce qu’il possédait. Le voilà projeté dans le fracas du monde.

Sa fille a été aspirée dans un mouvement djihadiste et dans ce monde en plein bouleversement, Alain a pour seul soutien son fils Kid, qui lui a sacrifié sa jeunesse et qu’il traine avec lui dans cette quête sans fin.

Le film bien évidemment s’est fait rattraper par l’actualité et la question se posait de savoir s’il fallait le diffuser. Le réalisateur Thomas Bidegain, qui s’était par ailleurs posé la même question, a répondu la semaine passée que “C’est la seule position de principe : il faut continuer à faire des films, il faut les présenter, il faut offrir du spectacle aux gens… C’est important que la vie continue.”

C’est un premier film en tant que réalisateur, car il est bien connu comme scénariste et par ailleurs récompensé plusieurs fois notamment dans les trois derniers films de Jacques Audiard : Un prophète, De rouille et d’os et Dheepan.

On retrouve dans le rôle du père un François Damiens dans un rôle dramatique. Etonnant acteur qui tente, ose d’autres styles, relève des défis et c’est tant mieux pour les spectateurs ! Le rôle du fils, quand il est plus âgé, est tenu par un étonnant Finnegan Oldfield, dont le jeu tout en retenue séduira. Regards, silences, dans la première partie du film où il suit son père. Il enregistre, écoute, et progressivement prend des initiatives pour tenter d’arriver l’impossible.

Le début du film est situé au début des années 90, période où les premiers mouvements djihadistes ont fait leur apparition. Le film remonte le temps et est rythmé par les événements dramatiques tels que ceux de New York. C’est peut-être ce que l’on peut reprocher au film : la dilution dans le temps est quelque peu distractive quant au noeud du problème évoqué. Il n’en reste pas moins un film très intéressant, narré à la façon d’un western : force du père, relation père-fils, aventure, amour et enfin révélation.

Philippe Chapelle
A propos Philippe Chapelle 26 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.