“Léonard de Vinci, l’indomptable” : un voyage chaotique dans le temps

Titre : Léonard de Vinci, l’indomptable
Auteure : Henriette Chardak
Editions : De Borée
Date de parution : 17 janvier 2019
Genre : roman historique

Léonard de Vinci est sans conteste la figure emblématique de la Renaissance. Cette année, à l’occasion du 500ème anniversaire de sa mort, les célébrations foisonnent en Italie et en France ; on ne compte plus les expositions ainsi que les livres édités et réédités consacrés au génie de tous les temps. Le roman Léonard de Vinci, L’IndOmptable, paru cette année, figure parmi cette collection abondante. Dans cet ouvrage historique, la journaliste Henriette Chardak y retrace le portrait du grand maître italien en tissant un récit dense de sa vie privée et publique.

Peintre, inventeur, humaniste, sculpteur, poète, musicien, scientifique, ingénieur-inventeur, architecte, metteur en scène, philosophe… Artiste aux multiples talents à la croisée de différents domaines, doté d’une intelligence remarquable et d’une curiosité insatiable, Léonard de Vinci a laissé une empreinte considérable dans le monde des arts au point de devenir un mythe. Mais quel homme était-il vraiment ? Très secret, le Toscan a livré très peu d’informations dans ses carnets sur sa vie privée, laissant le champ libre à tous les fantasmes et interprétations.

Henriette Chardak a donc dû faire preuve d’imagination pour retrouver l’homme derrière l’artiste. Dans son récit romanesque, elle dresse à la fois un portrait en plein et en creux de Léonard de Vinci en faisant des allers et retours dans le passé. L’histoire débute en 1516, lorsque le génie italien a 64 ans. Il quitte son pays natal pour vivre en France. Accueilli à bras ouverts à Amboise par François Ier, il séjourne au château des Cloux où il nourrira un projet fou : créer une ville nouvelle. Aux côtés du roi de France et de Louise de Savoie, Léonard de Vinci, devenu un vieillard enfin admiré et choyé, prend le temps à rebours. Il opère un retour sur son enfance chaotique, d’abord. Fils illégitime d’une esclave aux origines incertaines et d’un notaire sans scrupules, il ne peut prétendre à une bonne scolarité. Puis, il revient (de manière chronologique) sur son parcours d’artiste, sur ses œuvres marquantes ainsi que sur les vicissitudes de sa vie. Placé dans un atelier d’art à Florence, chez Verrochio, il impressionne maître et apprentis par ses talents de peintre ambidextre. Proche des Médicis et de Ludovic Sforza, des commanditaires prestigieux, il peinera cependant à honorer certaines de leurs commandes, atteint de procrastination chronique.

Dans son roman historique largement documenté, Henriette Chardak dépeint, avec force détails, l’itinéraire mouvementé de l’artiste florentin au charisme certain. Entre les lignes, on l’imagine très grand, beau, affable, civilisé, végétarien, autodidacte, raffiné, généreux, élégant, sensible, protecteur des animaux, doté d’une capacité d’observation et d’une imagination sans limites. Pour rendre son portrait vivant, la romancière a laissé une large place aux dialogues et a émaillé son récit de nombreuses citations et phrases du génie italien. Force est de constater que cette approche se révèle être une demi-réussite car les dialogues manquent souvent de naturel et la pléthore d’informations historiques freine la fluidité de la lecture. Par sa densité et son traitement académique, Léonard de Vinci, L’IndOmptable n’est pas un livre aisé. Il n’en reste pas moins un roman historique très fouillé et instructif, à mettre en priorité dans les mains de personnes férues d’histoire.

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 129 Articles
Journaliste du Suricate Magazine