Le Jour de ma mort, 24 heures chrono

titre : Le Jour de ma mort
auteur : Jacques Expert
édition : Sonatine
sortie : 25 avril 2019
genre : thriller

Alors qu’un terrible tueur en série, surnommé par les médias « l’égorgeur de chats », sévit à Paris depuis plusieurs semaines, Charlotte, une jeune blonde répondant à tous les critères de sélection du dit égorgeur, est persuadée d’être traquée, le temps de 24 heures, dans son immeuble pratiquement déserté. Se cloîtrant avec son chat Grichka et évitant au maximum tout contact avec l’extérieur, Charlotte tressaille au moindre bruit, d’autant plus que c’est le 28 octobre, la date que lui a prédit trois ans auparavant un voyant comme étant le jour de sa mort.

Ancien grand reporter et directeur des programmes de RTL, Jacques Expert s’est reconverti depuis quelques années dans l’écriture et s’est plus particulièrement spécialisé dans le polar et le thriller, genres dont il semble être aujourd’hui l’un des plus notables représentants en France, du moins en termes de succès puisque ses romans figurent la plupart du temps dans les listes des meilleures ventes.

Si le « pitch » du Jour de ma mort laissait penser que Jacques Expert injectait cette fois-ci dans son modèle de polar une dimension fantastique ou pour tout le moins surnaturelle, la trajectoire que prend l’intrigue et la narration va plutôt dans le sens de la radioscopie d’une paranoïa alimentée par des croyances mystiques et ésotériques.

Car le présent roman se base bien plus sur la traque entre un tueur psychopathe et sa victime – en adoptant majoritairement le point de vue de cette dernière – que sur la possibilité d’une explication fantastique aux tenants et aboutissants de celle-ci. En ce sens, Le Jour de ma mort se montre finalement et rétrospectivement très rationnel et terre-à-terre notamment dans son dénouement explicatif. Mais il a par ailleurs le mérite d’interroger l’implication de croyances tenaces dans la destinée que se créent des personnages.

Habile par sa manière d’orienter le lecteur dans son inévitable recherche d’indices quant à l’identité du criminel, Jacques Expert dissimule en réalité jusqu’à son dénouement sa véritable intention : celle de plonger ce lecteur dans un état de paranoïa identique à celui éprouvé par le personnage principal. Mais il se montre malheureusement moins subtil dans le traitement de ce personnage, présenté comme une jeune femme manipulable et dont les décisions et les réflexions sont parfois totalement aberrantes. On sent poindre derrière cette description orientée d’une certaine jeunesse le regard paternaliste et moralisateur de la génération précédente, ce qui constitue le principal défaut du Jour de ma mort et de l’écriture de Jacques Expert.

Thibaut Grégoire
A propos Thibaut Grégoire 339 Articles
Journaliste du Suricate Magazine