Internet, découvrir les ficelles de la toile

Scénario :  Jean-Noël Lafargue

Dessins : Mathieu Burniat

Editions : Le Lombard

Sortie : 19 mai 2017

Genre : Vulgarisation technique 

Si je vous dis que depuis son développement commercial dans les années 90, Internet a pris une part très importante dans nos existences, vous me qualifierez probablement d’enfonceur de portes ouvertes. Vous auriez raison. Ce qui était autrefois qualifié de «  phénomène  » et de «  tendance  » par de nombreux journalistes est devenu un système tellement enraciné dans nos vies que toute personne voulant interagir avec le monde moderne a dû s’y familiariser, et l’adopter. Mais alors que sa maîtrise est devenue une banalité pour presque la moitié de la planète, sa compréhension demeure relativement superficielle. Demandez à n’importe qui d’essayer d’expliquer son fonctionnement, et vous constaterez que la plupart des gens n’ont qu’une vague idée de la nature de cet outil, et de ses  terrifiantes et formidables capacités. Cette ignorance, Internet, une bande dessinée publiée dans la petite Bédéthèque des Savoirs des éditions du Lombard, ambitionne de la faire disparaître.

Scénarisé par Jean-Noël Lafargue et dessiné par Matthieu Burniat, ce petit livre commence par un évènement qui met en avant la fragilité de ce système sur lequel nous reposons tellement. En 2006, une vieille dame géorgienne cherchant à récupérer le cuivre d’un câble trouvé dans le sol, priva accidentellement d’internet pendant quelques jours l’entièreté du pays voisin, l’Arménie. Sur base de cette anecdote trop absurde pour être fausse, les deux auteurs s’imaginent avec un plaisir taquin la rencontre entre la grand-mère, absolument larguée face aux nouvelles technologies, et le câble d’internet qu’elle a découpé, dépourvu de cuivre mais à la fibre pédagogique. Animé d’une vie et doté de la parole, celui-ci l’emmène à travers le monde des «  clouds  » et des circuits informatiques, afin de lui faire découvrir les ficelles de ce domaine qu’elle ne connaît pas.

Si ce duo semble tout droit sorti d’un film d’animation éducationnel destiné aux plus jeunes, ce n’est pas tout à fait faux. Les dessins de Matthieu Burniat un peu caricaturaux et l’écriture humoristique de Jean-Noel Lafargue donnent effectivement à l’ensemble un aspect bon enfant. La légèreté du ton ne doit cependant pas être vue comme une infantilisation du sujet, mais comme un moyen de nous ” faire avaler la pilule”. Du haut de sa centaine de pages, Internet est un ouvrage dense, qui entend nous faire un exposé exhaustif des éléments les plus importants de son sujet. Il évoque également les enjeux les plus brûlants du médium, tels que la bataille pour la neutralité du net, le hackage ou  l’omniprésence de la pornographie sur les réseaux. Tout un programme.

Ne voulant pas sacrifier la qualité et la rigueur de leur contenu au nom de la facilité, Burniat et Lafargue font de leur mieux pour caser le maximum d’informations dans chaque page, au risque parfois de la surcharger. Leur livre reste accessible à une majorité du public – c’est son but- mais il est clair qu’il se prête plus à une lecture attentive qu’à une lecture de plage.  Il satisfera surtout les lecteurs motivés par un vrai désir d’apprendre, qui ne reculeront pas devant un jargon informatique occasionnellement assez technique.

Si cet ouvrage parvient surtout à communiquer quelque chose, c’est à quel point Internet est un espace à la fois dangereux, fragile et salvateur, qu’il convient de comprendre et de questionner si l’on veut un peu mieux saisir les enjeux de notre monde contemporain. En n’hésitant pas à poser des questions fortes sur nos responsabilités vis-à-vis de ce moyen de communication, tout en nous en enseignant gaiement son fonctionnement, cette bande dessinée confirme que La Petite Bédéthèque des Savoirs ne fait pas juste un travail de vulgarisation, mais un travail humaniste et engagé.

Adrien Corbeel
A propos Adrien Corbeel 46 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

1 Rétrolien / Ping

  1. Internet de Burniat & Lafargue | Critique (BD) – Surimpressions

Les commentaires sont fermés.