La Trêve dès demain sur La Une

Dès ce dimanche 21 février, la série policière La Trêve va révolutionner le genre en Belgique. C’est du moins ce que tentent de nous faire croire les affiches promotionnelles posées partout dans le pays.

L’histoire est celle de Yoann Peeters un homme sur le fil de 40 ans. Il ne travaille plus depuis la mort de sa femme, et a décidé de venir s’installer à Heiderfeld, le village de son enfance, avec sa fille Camille. Un poste s’est libéré à la police locale. Yoann y voit l’occasion de se mettre au vert et de prendre un nouveau départ. Mais la réalité fait rapidement irruption. Quelques jours après le carnaval, le corps d’un jeune footballeur togolais, Driss Assani, est retrouvé dans une rivière. Personne n’a l’expérience de ce genre d’enquête dans le village. Sauf lui. Alors que tout le monde se désintéresse du sort de ce gamin mort à des milliers de kilomètres de chez lui, Yoann Peeters se met à déterrer les secrets les plus enfouis de cette petite communauté qu’il connait bien. Mais Yoann n’aurait pas dû reprendre le service si rapidement, pas sur une affaire de ce type, pas à cet endroit-là.

Réalisée par Matthieu Donck et produite par Helicotronc et la RTBF, cette nouvelle série de 10 épisodes de 52 minutes rassemble les meilleurs acteurs belges du moment. Citons entre autres Anne Coesens, Catherine Salée, Tom Audenaert ou encore Sam Louwyck. Mais est-ce que ce casting costaud et ce projet ambitieux seront assez qualitatifs pour colmater la brèche qui nous sépare des autres pays européens ? Probablement pas.

De fait, nous avons pu voir les deux premiers épisodes de la saga. Côté positif, nous retiendrons l’audace d’avoir travaillé dans les grands espaces, avec des plans contemplatifs donnant de l’envergure à la réalisation. En outre, on entrevoit toute l’envie de se rapprocher du réalisme flamand et de l’emphase ronflante du jeu d’acteur français. Par contre, côté négatif, on ne pourra que déplorer l’enracinement des sujets dans le misérabilisme. En cela, ces productions télévisuelles belges francophones ne sont pas si éloignées de celles du cinéma. Un cinéma vérité certes, mais qui n’arrive décidément pas à divertir.

La Trêve, à partir du 21 février sur La Une

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 809 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.