Korean Film Friday: Namhansanseong Fortress

Namhansanseong Fortress
de Hwang Dong-hyuk
Drame historique
Avec Byung-Hun Lee, Yoon-Seok Kim

Dans le cadre des Korean Film Friday qui se tiennent chaque vendredi au centre culturel coréen, les spectateurs ont eu l’occasion de découvrir ce 7 juin, le drame historique de Hwang Dong-hyuk, Namhansanseong Fortress.

En 1636, dans le royaume de Joseon, le roi Injo se réfugie dans la forteresse de Namhansanseong. Face à l’invasion des troupes de la dynastie des Qing, le sort de son royaume va se décider. Va-t-il défendre son honneur jusqu’à la mort ou va-t-il se soumettre ? A l’écoute de ses conseillers qui sont partagés sur la question, mais également influencé par son peuple et ses soldats qui endurent le siège de la forteresse, le roi hésite.

Même s’il comporte plusieurs scènes de combats à grande échelle, Namhansanseong Fortress se définit plus par ses dialogues et la tension qui se dégage des joutes verbales entre les différents protagonistes que par ses scènes d’action. Ceux qui s’attendaient à de nombreuses scènes de bravoure impliquant des milliers de figurants seront donc déçus.

Le combat se situe donc à l’intérieur de la forteresse, une bataille d’influence entre conseillers du roi, parmi lesquels Choi, interprété par Byung-Hun Lee, connu pour ses rôles dans A Bittersweet Life ou I saw the devil, ou le minisitre Kim, joué par Yoon-Seok Kim, que l’on a pu voir dans The Chaser. Même si le passage obligé par les sous-titres appauvrit les dialogues d’une part et que d’autre part il manque aux spectateurs occidentaux le contexte historique et culturel propre à l’époque, le film garde néanmoins un grand intérêt et pose des questions intéressantes. Comment définit-on la notion d’honneur et peut-on tout faire en son nom ? Le poids de la tradition n’empêche-t-il pas le renouveau des idées ?

Une autre bonne raison de découvrir ce film est la beauté des paysages présentés, le site de la forteresse de Namhansanseong étant d’ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Namhansanseong Fortress s’adresse donc aux amateurs d’histoire et de culture coréenne plus qu’aux amateurs d’action. Ayant accepté ce point de départ, le spectateur voyagera avec intérêt dans le royaume de Joseon du 17ème siècle.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 57 Articles
Journaliste du Suricate Magazine