L’Anniversaire, un surprenant huis clos… automobile !

Titre : L’Anniversaire
Auteure : Imma Monsó
Editions : Actes Sud/Jacqueline Chambon
Date de parution : 6 mars 2019
Genre : roman

Un couple d’une cinquantaine d’années ne se parle plus depuis trois semaines. Vingt jours durant lesquels chacun fait la tête dans son coin de façon puérile. Heureusement -sinon on s’ennuierait ferme- la trêve se produit lors d’un déplacement en voiture pour une occasion bien particulière : l’anniversaire de mariage des tourtereaux. Ce dernier prend des allures dramatiques lorsque l’épouse ouvre son cadeau dans l’auto, isolée au beau milieu de la forêt. Un petit présent qui va délier les langues qui se taisent depuis trop longtemps…

En parallèle à ces cinquantenaires boudeurs, on va suivre Carmina, une gardienne de maison analphabète qui élève seule son fils Guillem. Telle une mamma italienne ou un gourou de secte littéraire, elle le force à se gaver de lecture, pour qu’il ait accès à ce à quoi elle n’a jamais eu droit et peut-être un jour à une vie meilleure. Quant à Guillem, il est bien gratiné. Un petit être tyrannique qui oblige son seul ami à interpréter avec lui des scènes de grands classiques de la littérature (Herman Melville si tu passes par là, tu en serais honoré…). Ce petit gars est aussi flippant qu’un enfant de film d’horreur qui parlerait en outre comme une encyclopédie des années 20.

Mais en dehors de cet amas de lecture et de bonnes intentions maladroites, une peur ronge Carmina. La peur de l’extérieur, le danger qui pourrait atteindre son fils, la peur des autres et du mal qu’ils pourraient leur faire. Mais d’où vient cette attitude paranoïaque poussée à son paroxysme qui les maintient tous deux à l’écart du monde ?

Ces deux histoires, qui à première vue n’ont rien en commun, finiront par s’incorporer dans un tout que vous aurez du mal à lâcher.

Sous ses aspects de thriller, L’Anniversaire est un roman extrêmement profond dans lequel Imma Monsó utilise son sens aiguisé de l’observation humaine, exercice pour lequel elle excelle du début à la toute fin du livre. Sans oublier sa plume qui dose et disperse à merveille un humour discrètement bien placé.

Avec des thématiques telles que la nostalgie du temps qui passe, les non-dits, les regrets d’une vie, l’attachement que l’on porte aux gens et bien sûr la littérature, l’auteure ne pouvait que nous entraîner dans un univers unique dans lequel il est plaisant de se plonger…ou de se perdre.

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 67 Articles
Journaliste