“Histoire politique de la roue”, une histoire mouvementée

Titre : Histoire politique de la roue
Auteur : Raphaël Meltz
Editions : La Librairie Vuibert
Date de parution : Février 2020
Genre : Histoire, Politique, Société

La roue, quoi de plus banal et plus évident à notre époque. Omniprésente dans notre quotidien, ce ne fut pas toujours le cas. Avec son Histoire politique de la roue, Raphaël Meltz revient sur la longue histoire de cet objet du quotidien, de ses origines à sa lente diffusion à travers l’espace et le temps.

La première partie de son ouvrage est donc consacrée aux origines de la roue, origines multiples donc car si la plupart des gens situent les premières représentations de celle-ci à Sumer, certaines traces laisseraient à penser que l’Europe ne fut pas en reste quant à sa découverte. L’auteur semble d’ailleurs pendant la majeure partie de son livre, vouloir bousculer nos idées reçues quant à cet objet et à son implication politique.

Implication politique qui est d’ailleurs le thème de la seconde partie de cette Histoire politique de la roue. Après avoir discuté longuement de ses origines, l’auteur va nous transporter, et ce, grâce à l’étude de différentes civilisations, dans un monde où la roue n’existe pas. Le lecteur pourra dès lors se rendre compte que c’est l’absence de roue qui a été la norme pendant longtemps, plutôt que sa prédominance, ce qui encore une fois remet les choses en perspective. A travers ces exemples de civilisation « sans roue », l’auteur développe sa thèse, à savoir que la roue n’est pas un objet anodin, mais fait plutôt partie d’un ensemble de techniques qui entraînèrent le monde dans un course effrénée au productivisme et à la rentabilité.

Au crédit de l’auteur, on peut citer son approche originale, allant à contre-courant de la pensée dominante, ainsi que son souci de se baser sur de nombreuses sources afin d’étayer son propos. Malheureusement, à force de vouloir appuyer son propos par de trop nombreux exemples, il nous noie parfois sous les données et les références diverses, sans compter les notes de bas de page qui sont parfois plus grandes que le texte principal. Le livre s’apparente dès lors à une synthèse assez chargée des nombreux travaux existants sur le sujet plutôt qu’à un récit fluide et cohérent.

Le lecteur curieux apprendra donc de nombreuses choses grâce à cette Histoire politique de la roue, mais ce sera au prix de nombreux efforts pour s’accrocher au fil du récit.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 125 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine