Diplomatie de Volker Schlöndorff

diplomatie affiche

Diplomatie

de Volker Schlöndorff

Historique, Drame

Avec André Dussollier, Niels Arestrup, Burghart Klaußner

Sorti le 12 mars 2014

Critique :

Adapter une pièce de théâtre au cinéma est une habitude courante mais pas forcément gageure de réussite. Il faut réussir à sortir de la scène et obtenir le mouvement dans l’espace propice à un long métrage destiné au grand écran. Pour Diplomatie, l’Allemand Volker Schlöndorff (Le Tambour, Michaël Kohlaas) adapte la pièce de Cyril Gély. Sous coproduction franco-allemande (Arte), le film garde les deux interprètes originaux : André Dussolier et Niels Arestrup.

Inspiré de l’histoire officielle, Diplomatie reprend la conversation qu’auraient pu avoir le Général Von Choltitz et le consul de Suède Raoul Nordling dans la nuit du 24 au 25 août concernant la destruction de Paris ordonnée par Hitler. Les alliés sont aux portes de la capitale française, Von Choltitz n’a plus qu’une poignée d’hommes à sa disposition et Nordling tente de persuader le général allemand de l’inutilité de cet acte. S’ensuit un tête à tête entre deux hommes qui se respectent mais qui ont chacun leurs motivations personnelles. Von Choltitz pense à sa famille qui pourrait pâtir de sa trahison et l’intérêt qu’aurait la conservation de Paris à l’heure où la fin de la guerre est proche et que son jugement ne penchera peut-être par en sa faveur (il est entre autre impliqué dans la déportation de juifs quand il était sur le front russe).

Le film, comme l’on pouvait s’y attendre, reste la majeure partie du temps, en huis-clos et se concentre sur l’affrontement verbal entre un Dussolier (impeccable de justesse) et un Arestrup (un peu faible au début mais au final très inquiétant dans sa manière de changer d’attitude en quelques secondes). C’est d’ailleurs la grosse réussite du film qui étrangement se révèle moins crédible quand on quitte la chambre d’hôtel pour des scènes de reconstitution assez moyennes.

Malgré tout, le film est assez intelligent pour ne pas s’attarder sur cette note négative et insère dans son récit des images d’archives, pour certaines déjà vues dans Paris brûle-t-il ?. Finalement, à part quelques scènes un peu trop épiques (sûrement pour toucher un large public), Diplomatie se révèle un beau condensé de cet épisode sur Paris à la fin de la Seconde Guerre mondiale et une remarquable joute entre deux acteurs au sommet de leur forme.

 

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 307 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.