Belgium, best country : un hommage aux hébergeurs de migrants jusqu’au 26 novembre !

On parlait peu : What’s your name ? Not too cold ? Hungry ? Drink ? Les premières fois, j’ai essayé plus. Vous savez, comme ces taximen qui vous racontent leur vie et veulent tout savoir de la vôtre. Je voulais mon shoot d’anecdotes. Je voulais qu’ils me racontent. Parce que je voulais des trucs à raconter. C’était mon tarif : la course ne coûtait pas un balle mais il fallait me payer en frissons : Libya, torture… Italy, very bad, war. Et puis le happy end : Belgium, best country, best people.

En 2019, des bénévoles ont proposé quelques 50.000 nuitées à des migrants qui ont ainsi pu dormir à l’abri et ce, à travers tout le pays. On estime les familles d’hébergeurs belges à plus de 10.000, qui ont accueilli au moins une fois un migrant chez elles. Plus qu’un toit et de la nourriture, ces familles, en les logeant, protègent les migrants des arrestations arbitraires et expulsions à répétition. 10.000 familles de hors-la-loi : un véritable mouvement…

© Zvonock

Edgar Szoc, ancien chroniqueur à la RTBF aujourd’hui président de La Ligue des droits humains, nous fait entendre ici la multiplicité des voix de ces hébergeurs. Et parle des migrations à travers le regard de ceux qui accueillent. Ces hébergeurs qui tentent de trouver une forme d’intégrité à travers des sentiments fatalement ambivalents, tiraillés entre leur éthique et leur réalité quotidienne (et émotionnelle).

Belgium, best country est  l’hommage que nous rendons, aujourd’hui, avec un peu de recul,  à ces hébergeurs. Il est également un spectacle sur le vivre-ensemble, un acte finalement moins simple qu’il n’y parait.

C’est étrange, l’hébergement. On donne un peu, un tout petit peu… Et ça fait apparaître toute notre richesse. J’ai un aspirateur de table… Un aspirateur de table, bordel ! Comment vous expliquez l’aspirateur de table à un Soudanais ?

A propos Loïc Smars 434 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine