Ava, de l’action sans conviction

Ava
de Tate Taylor
Action, Drame, Thriller, Policier
Avec Jessica Chastain, Colin Farrell, John Malkovich
Sorti le 29 juillet 2020

Après avoir réalisé l’adaptation du roman de l’autrice britannique Paula Hawkins, The Girl On The Train, Tate Taylor s’essaie difficilement au thriller d’action avec Ava, un film dans lequel Jessica Chastain tient la tête d’affiche.

Ava est une tueuse travaillant pour une organisation secrète qui parcourt le monde en exécutant des contrats sur des personnalités en vue. Envoyée en Arabie Saoudite pour exécuter un militaire corrompu, elle se retrouve prise au piège d’un guet-apens tendu par son employeur. De retour à Boston et aidée de son mentor (John Malkovich), elle devra user de tout son talent pour rester vivante.

Malgré la présence d’un casting de haut vol, Ava a peu de choses à proposer face à la concurrence. Et c’est sans doute paradoxalement à cause de son casting. Si Jessica Chastain arrive à délivrer une prestation honorable, le personnage joué par John Malkovich n’apporte pas une grande touche d’originalité au récit, celui-ci semblant jouer en mode pilote automatique. Quant à Colin Farrell, il ne semble malheureusement pouvoir proposer qu’un jeu stéréotypé lorsqu’il s’agit de jouer le méchant, ce qui nuit grandement à sa crédibilité.

Heureusement pour le spectateur Tate Taylor sait diriger un film, et malgré le problème de casting évoqué plus haut, le public ne s’ennuie pas durant les 96 minutes du film. L’impression générale est plutôt celle d’une douce monotonie, les scènes d’action défilant sous les yeux du spectateur sans que celui-ci ne parvienne à réellement s’intéresser à l’intrigue. Car pour faire décoller l’intérêt du public face à un scénario si convenu, il aurait fallu des acteurs qu’ils sachent faire ressortir le meilleur de leur personnage, ce qui n’est manifestement pas le cas ici.

Au final, il reste à Ava une direction photo soignée mettant en valeur la ville et les nombreuses scènes d’action dont est parsemé le film ainsi que Jessica Chastain, qui tient le film à elle-seule. Sans doute un peu maigre pour justifier une sortie au cinéma.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 142 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine