The Pretty One de Jenee LaMarque

the pretty one affiche

The Pretty One

de Jenee LaMarque

Comédie, Drame

Avec Zoe Kazan, Jake Johnson, Ron Livingston, Frances Shaw, Jeremy Howard

Sorti en DVD/Blu-Ray le 16 juillet 2014

Lorel et Audrey sont jumelles, liées comme deux parties d’une même personne et opposées par leur style de vie et leur personnalité. La première, la préférée de papa, est restée dans la maison familiale, à remplir le rôle de la mère disparue, en effectuant les tâches quotidiennes afin d’être aux petits soins avec son père. Peintre comme lui, elle le seconde jusque dans son travail. Audrey quant à elle a une personnalité plus affirmée et indépendante, ayant quitté la campagne natale pour prendre son envol dans la grande ville et vivre sa vie. Un accident de voiture va chambouler l’organisation de la famille et brouiller les pistes entre l’identité des jumelles.

A priori sans grande innovation dans l’histoire, The Pretty One finit tout de même par surprendre positivement. Après un début plutôt classique et un scénario téléphoné, le récit se reprend et l’histoire se réveille pour devenir intéressante. Toutefois, une fois passée la scène de l’accident et la suite quelque peu surprenante donnée à l’évolution des personnages, on peut se douter du dénouement de l’histoire, qui ne devient pour ce faire pas captivante mais légèrement intrigante.

The Pretty One a été écrit et dirigé par Jenee LaMarque, connue également pour Spoonful (2012) et Happy Deathday (2007). Zoe Kazan y joue le duo de jumelles où les personnalités opposées des deux sœurs apparaissent avec beaucoup de netteté. Cependant, Audrey est parée de mimiques exagérées qui finissent par agacer, bien qu’elles s’atténuent au fur et à mesure que l’histoire avance et que la personnalité du personnage se développe.

Le récit se déroule sans embuches dans un décor et des tenues colorées et seventies, le tout enrobé d’une musique qui mérite de retenir notre attention et s’accorde sans bémol à l’histoire. Les bonus comportent uniquement un volet sur les effets visuels, enchainés et mis en musique pendant 2 minutes, sans vraiment grand intérêt.

The Pretty One oscille donc entre la comédie romantique bateau et le drame avec un peu plus de substance, qui se laisse toutefois regarder à l’occasion et apprécier.

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.