Le Kunstenfestivaldesarts du 10 mai au 1 juin

Le Kunstenfestivaldesarts ouvre de nouveau ses portes du vendredi 10 mai jusqu’au 1 juin. Vingt jours de performances où les arts scéniques se rencontrent afin de questionner les médiums (théâtre, danse, musique, arts plastiques) et explorer leurs frontières. Plus de 46 artistes venus des quatre coins du monde sont au rendez-vous, une véritable traversée des cultures de Rio de Janeiro jusqu’à Beyrouth en passant par Bangkok. Il n’y a pas de thème délibérément choisi mais une recherche constante : explorer le corps, soupeser le temps,  dialoguer avec la ville et se rencontrer à l’intérieur de ces mondes.

Cette année le festival siège principalement au Recyclart. Le lieu anciennement situé à la gare de Bruxelles-Chapelle a réouvert à Molenbeek en automne 2018. L’occasion de découvrir ce nouvel espace en l’emplissant d’émulsion créative. On y retrouvera de nombreuses soirées festives, la billetterie et certains ateliers. Quant aux créations, elles se préparent actuellement dans les nombreux espaces culturels bruxellois comme les Halles de Schaerbeek, le théâtre des Martyrs,  le théâtre National, le KVS, le Kanal, la Raffinerie, le Wiels, le Lac, la Monnaie, le Beursschouwburg, le BOZAR, le Cinéma Palace, le Cinemaximiliaan, le Décoratelier, le Kaaitheater, le 140, la Balsamine, les Brigittines… De nouveaux lieux sont aussi occupés cette année comme le De Kriekelaar, les Ateliers Claus, le théâtre Les tanneurs ou encore la Tour à Plomb, dans le désir d’investir toute la ville sans exception.

C’est l’occasion non seulement d’éveiller nos imaginaires mais aussi de pratiquer : une free school gratuite et ouverte à tous voit le jour au sein du festival. Ce nouveau projet fédérateur met en place des ateliers d’échanges et de transmissions sur différentes pratiques. Les chorégraphes Alice Ripoll et Lia Rodriguez donneront des cours de danse, tandis que la musicienne Caroline Marçot montera un atelier sur le chant médiéval ou que l’artiste Christian Nyampeta propose de réécrire l’histoire en explorant des archives alternatives.

Pour avoir un avant-goût, nous avons découvert la pièce Yo escribo. Vos dibujas. de Federico León. Dans un espace-temps onirique se met en place un jeu dont les règle sont régies par le hasard, ou du moins ce qu’on appelle comme tel faute de le nommer. Le spectateur déambule entre conférence sur le rêve, renversements des points de vue et matérialisation de la synchronicité. Aucune réponse ne lui est donné, il doit se frayer son propre chemin de compréhension face à des présences étonnantes. Une pièce aussi absurde que notre volonté de donner un sens à chaque situation ?

Le bal sera lancé vendredi 10 mai à 19h avec l’expérience non verbale Building Conversation de la néerlandaise Lotte Van Den Berg. S’ensuivra une soirée d’ouverture au Recyclart avec plusieurs DJ set. 

Plus d’informations sur : https://www.kfda.be

Luna Luz Deshayes
A propos Luna Luz Deshayes 23 Articles
Journaliste du Suricate Magazine