Atlantic de Jan-Willem Van Ewijk

atlantic affiche

Atlantic

de Jan-Willem Van Ewijk

Drame

Avec Thekla Reuten, Mohamed Majd, Boujmaa Guilloul

Sorti le 6 mai 2015

Fettah (Fettah Lamara) mène une simple vie de pêcheur. Son village natal est situé sur la côte marocaine à l’endroit où l’Atlantique offre des conditions idéales pour pratiquer le windsurf. Chaque année, les visiteurs européens débarquent pour profiter des vagues exceptionnelles. Le temps d’un été, il partage leur style de vie et voit le monde à travers leurs yeux, mais l’océan efface rapidement leurs traces et la vie reprend son habituel rythme tranquille. En partant, ils laissent derrière eux leur équipage usé et une saveur d’un continent lointain qui nourrit les fantasmes de Fettah. Pourtant, cette fois, tombé sous le charme d’une étrange femme hollandaise qui représente pour lui tout ce que l’Europe a d’attrayant, il décide de réaliser son ambition de longue date et rejoindre la côte européenne en planche à voile.

Jan-Willem van Ewijk, pour son deuxième film, opte à nouveau pour des non-acteurs dans des rôles principaux et ce choix rend l’histoire sincère. Fettah Lamara a en effet inspiré son propre personnage et on voit une grande authenticité dans son jeu. Ayant gagné divers championnats au Maroc, il a également des aptitudes extraordinaires en ce qui concerne la planche à voile, de quoi satisfaire aux exigences physiques de son rôle.

En regardant le périple du protagoniste, nous éprouvons une sorte de double vision. Nous le suivons dans son quotidien et nous découvrons son regard sur nous, les Occidentaux. Cependant, en même temps, nous ne pouvons nous empêcher de le voir à travers le prisme de notre position privilégiée.

Mais au fond, son aventure périlleuse traduit le désir de tout être-humain ; celui d’avoir un contrôle sur le destin. Prêt à tout sacrifier pour rompre avec sa condition, Fettah défie la nature en déployant le voile et, pendant ce bref moment, il devient libre.

Le rythme est assez lent et l’histoire devient, par moments, un peu trop « poétique ». La voix off de Fettah et la musique parfois démesurément dramatique devraient plus souvent faire place à la progression de l’action.

Visuellement, le film est très réussi. La planche à voile est un sport photogénique et s’inscrit parfaitement dans des superbes paysages océaniques magnifiquement captés par Jasper Wolf. Mais ce n’est pas le seul mérite d’Atlantic. Il pose également des questions pertinentes, auxquelles certes il ne donne pas de réponses, mais auxquelles il invite à réfléchir : « Qui es-tu au-delà de l’horizon et pourquoi as-tu un si grand pouvoir sur moi ? »

Joanna Loga-Sowinska
A propos Joanna Loga-Sowinska 14 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.