Skid Row: United World Rebellion : Chapter Two

L’an passé, Skid Row avait lancé le premier volet d’une série de trois EP baptisée United World Rebellion.

Après United World Rebellion : Chapter One, un premier volet très réussi (voir notre chronique ici), les revoici avec la suite: Rise Of The Damnation (United World Rebellion : Chapter Two).

Ce dernier est encore une fois une belle réussite. Il s’inscrit dans la continuité du chapitre premier avec tous les ingrédients qui ont fait le succès de Skid Row.

Scotti Hill et Dave Sabo livrent des riffs qui accrochent de suite et Johnny Solinger a toujours cette incroyable présence vocale.

Il suffit d’écouter We Are The Damned, le premier morceau pour se rendre compte qu’une fois de plus, le groupe a su préserver le meilleur et composer des morceaux de qualité en un minimum de temps. Ce morceau est dans la même veine que Kings Of Demolition qui ouvrait l’EP précédent.

Give It The Gun est plus heavy et agressif. Un très bon titre qui envoit comme il faut et convient parfaitement au live.

Catch Your Fail est, quant à lui le point négatif de ce disque. Une balade un peu trop mielleuse qui semble ne pas coller avec le reste.

C’est plutôt surprenant de la part de Skid Row au vu des nombreuses balades de qualité qu’ils ont pu faire au fil du temps.

Heureusement, la machine repart avec Damnation Army. Un titre un peu punk qui vous bottera les fesses comme il se doit !

Enfin, Zero Day, un titre solide qui conclut la série de nouveautés de cet EP .

Comme sur le chapitre 1, Skid Row a donc mit cinq titres originaux et deux autres chansons de reprises.

On aura cette fois droit à Sheer Heart Attack de Queen et Rats In The Cellar d’Aerosmith. Toutes deux très réussies avec la pêche de Skid Row en prime. On sent que le groupe s’est fait plaisir sur ces titres et se donne à fond.

En conclusion, si vous aviez aimé le premier volume, celui-ci vous plaira tout autant. On retrouve une cohésion entre les disques qui leur donne davantage de crédibilité et de force.

Skid Row a réussi son paris et a encore une fois frappé fort.

Même si certains titres auraient pu être plus travaillés, ce Rise Of The Damnation maintien le niveau et offre aux fans un pur moment de bonheur.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 485 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.