Une douce révolte de Manuel Poutte

Une douce révolte

de Manuel Poutte

Documentaire

Sorti le 6 mai 2015

Une douce révolte répond à un état de crise actuelle et à un besoin, une nécessité même de réagir à cette décroissance. Mais il n’est pas ici question de chercher à faire remonter la croissance mais bien de pousser la décroissance économique et revenir à des bases sociales plus humaines.
 C’est une prise de conscience forcée, chacun est à même de se rendre compte que les bases de notre société ne répondent plus à des valeurs centrées sur l’homme et ses besoins.
 À travers ce documentaire, Manuel Poutte va à la rencontre de personnes ayant passé le cap de la prise de conscience et étant rentrées dans l’action. 
En Belgique, en France et en Italie, il nous emmène voir les multiples initiatives qui se mettent en place. Qu’elles soient initiées par des particuliers ou par des entités dirigeantes, chacune d’elles, à sa manière, essaye de résoudre un problème du à la crise.

L’intelligence de ce documentaire est de nous montrer que le changement peut se faire à tous les niveaux et que surtout, il n’est pas l’apanage d’une certaine classe ou d’un certain type de personnes.
 Le changement est accessible à quiconque le souhaite et n’a pas besoin de faire dans l’éclat et le gigantisme.
 Il peut par exemple, à l’image de cette restauratrice italienne, être dans le fait de favoriser les légumes de saison et de réduire les distances entre le produit et le consommateur.
 Il peut aussi être dans une protestation pacifique contre la construction d’une prison sur un terrain, près de Haren, en y plantant des pommes de terres sur fond de musique du monde.

Sans être alarmiste et sans volonté de convertir le spectateur à la cause, Une douce révolte dresse simplement un état des faits et offre à qui le veut la possibilité d’agir. Et ce de manière douce.

Elodie Kempenaer
A propos Elodie Kempenaer 74 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.